Getty Images

Metz, un rythme auquel les records (de médiocrité) pourraient tomber

Metz, un rythme auquel les records (de médiocrité) pourraient tomber

Le 08/12/2017 à 20:48

LIGUE 1 - Le FC Metz enchaîne les défaites depuis le début de la saison de L1. Le club lorrain file vers la L2. Mais il pourrait aussi battre des records de médiocrité s'il continue à ce rythme.

"Mentalement, on doit garder ce cap-là". Mentalement, pourquoi pas. Mais sur le plan comptable, c'est une autre histoire. Les protégés de Frédéric Hantz doivent même changer radicalement de cap. Car à ce rythme, le FC Metz risque de marquer l'histoire de la L1. Mais de la pire manière qu'il soit. Celle que tout club voudrait éviter. Après 16 journées de championnat, Metz affiche un bilan apte à faire déprimer le plus optimiste des optimistes. Une victoire, un nul et… quatorze défaites ! Quatre petits points au compteur. C'est famélique.

A ce stade de la compétition, un bilan si maigre est rare. C'est simple, il faut remonter à la saison 1979/80 pour voir pire. A l'époque, Brest comptait trois points et avait terminé dernier à la fin du championnat. Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, Metz va subir le même sort. Mais les Messins ne sont pas nés de la dernière pluie et en sont sûrement bien conscients. Car, si on se fie au passé, l'affaire est déjà réglée.

Nolan Roux avec Metz - 2017

Nolan Roux avec Metz - 2017Getty Images

Déjà un record de médiocrité et d'autres pourraient suivre...

Depuis vingt ans, toutes les formations qui ont compté sept points ou moins à ce stade de la compétition ont été reléguées (Troyes 5 points en 2015-16, Arles-Avignon 7 points en 2010-11, Grenoble 6 pts en 2009-10, Metz 7 pts en 2007-08 ou encore Strasbourg 7 pts en 2005-06). Et dans le lot, seul Strasbourg était parvenu à ne pas terminer à la place de lanterne rouge. A l'époque, Metz, dépassé au final à la différence de buts par le Racing, avait cependant également débuté cet exercice de manière catastrophique (9 pts après 16 journées). Or cette année, l'avant-dernier (Angers) compte déjà dix points d'avance sur la formation de Frédéric Hantz…

En fait, le vrai risque maintenant pour le FC Metz est de battre d’autres records historiques de médiocrité. C'est d'ailleurs déjà le cas. Avec ses huit derniers matches perdus à domicile, le club mosellan a signé la plus longue série de défaites d’une équipe sur ses terres dans l’histoire de la Ligue 1. Mais d'autres "records" de ce style pourraient suivre si Metz ne se reprend pas. En voici quelques-uns :

  • Le plus petit nombre de buts marqués sur une saison. Pour le moment, c'est le Stade Français qui détient ce triste record. En 1966-67, le club francilien avait fini avec 18 petits buts inscrits. Or, avec ses six réalisations en 16 journées, Metz finirait à 14 buts sur l'ensemble de cet exercice…
  • Le plus petit nombre de points sur une saison (victoire à trois points et championnat avec 20 équipes). Cette fois, c'est Lens que Metz pourrait effacer des tablettes. En 1988-89, le club nordiste avait fini avec 17 points au compteur. Avec ses quatre points, le club lorrain est parti pour faire pire. A ce rythme, il finirait avec moins de 10 points à l'issue des 38 journées.
  • Le plus grand nombre de défaites sur une saison. Avec 28 revers en 38 journées, Troyes a marqué l'histoire du championnat de France. Fort de ses 14 défaites en 16 matches, le FC Metz version 2017-2018 est sur des bases aptes à faire exploser ce chiffre. Si Nolan Roux and co ne corrigent pas le tir, ils pourraient finir à plus de 30 défaites… Il est vraiment temps pour Metz de changer de cap.
0
0