Getty Images

Gouano victime d'insultes racistes : "On est au XXIe siècle, c'est inadmissible"

Gouano victime d'insultes racistes : "On est au XXIe siècle, c'est inadmissible"

Le 12/04/2019 à 21:39Mis à jour Le 13/04/2019 à 00:19

LIGUE 1 - Le match opposant Dijon à Amiens a été stoppé durant quelques minutes, ce vendredi. Prince Gouano a été visé par des cris racistes, dans le dernier quart d'heure du match. Après concertation entre le corps arbitral, les capitaines et entraîneurs des deux équipes, la rencontre a repris.

Ce devait être un match sans histoire, un nul arrangeant un peu plus Amiens que Dijon. Mais Gaston-Gérard a finalement été le lieu d’une scène affligeante et inquiétante, lorsque dans le dernier quart d’heure, Prince Gouano a été visé par des cris racistes. Évidemment affecté, le capitaine amiénois a décidé d’arrêter de jouer et l’arbitre de la rencontre, M. Karim Abed, a choisi d’interrompre la rencontre plusieurs minutes.

Dans un premier temps, le défenseur a voulu renoncer. "C’est fini, on ne joue plus, je ramène mes coéquipiers et on rentre dans le vestiaire", a-t-il d’abord lancé à son banc de touche. Il n’a finalement pas quitté la pelouse et s’est ensuite dirigé vers la tribune, pour échanger brièvement avec les auteurs de ces insultes. Après concertation entre les capitaines, les entraîneurs des deux équipes et le corps arbitral, la partie a finalement repris, quelques minutes plus tard. "Faites bien passer le message, et si cela se reproduit, on arrête", a dit l’homme au sifflet au speaker.

Vidéo - Kombouaré : ''J'aurais été gêné de gagner ce match"

02:27
" Transmettre le bon message à ses enfants"

Le match a pu aller à son terme, après sept minutes de temps additionnel. "On est au XXIe siècle, ce qui s’est passé est inadmissible, a ensuite commenté Gouano, au micro de BeIN SPORTS. J’ai voulu marquer le coup en demandant d’arrêter le jeu. De nos jours, nous sommes tous égaux. Nous sommes tous des êtres humains. Il faut aimer son prochain. Pour moi, c’est le mot d’ordre. Je ne lui en veux pas. L’erreur est humaine. Mais quand je vais aller voir ces supporters pour les applaudir, j’espère qu’il se souviendra de ce geste pour que demain, il transmette le bon message à ses enfants."

Son message, d’une grande sagesse, a été appuyé par Benjamin Jeannot, joueur du DFCO, au micro du diffuseur : "S’il a entendu des cris, c’est normal qu’il ait voulu arrêter de jouer. Ce n’est pas facile à gérer, donc je le soutiens à fond." Le club de Dijon a identifié l'auteur, qui a ensuite été interpellé. C'est ce qu'a annoncé la LFP, qui a réagi en condamnant ces actes et en apportant son soutien au joueur. Il y a un peu plus d’un an, la commission de discipline avait choisi de classer sans suite une instruction qu’elle avait ouverte, après des cris racistes entendus par Mario Balotelli. L’attaquant était alors joueur de Nice et il avait dénoncé ces comportements après un match de l’OGCN, à Dijon.

Vidéo - Pélissier : ''Des choses que l'on entend trop souvent maintenant''

01:35
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Les commentaires sont désactivés pour cette publication