Getty Images

L'OL débarque Sylvinho

L'OL débarque Sylvinho
Par Eurosport

Le 07/10/2019 à 20:56Mis à jour Le 07/10/2019 à 21:29

LIGUE 1 - Lyon a décidé de changer des choses au sein de son staff technique. Un peu plus de quatre mois après son arrivée à la tête de l'OL et alors que l'équipe rhodanienne reste sur sept matches sans victoire en L1, dont une défaite dans le derby dimanche face à Saint-Etienne, Sylvinho a été débarqué lundi soir par les dirigeants lyonnais. C'est Gérald Baticle qui va assurer l'intérim.

L'Olympique Lyonnais et Sylvinho, c'est déjà terminé. Après seulement deux mois de compétition, l'entraîneur brésilien de l'OL a été écarté par le club rhodanien, comme annoncé lundi soir dans un communiqué. "L’Olympique Lyonnais a décidé de mettre en œuvre une procédure pouvant aboutir à la rupture du contrat de travail de Monsieur Sylvio Mendes Campo Júnior. Pendant le déroulé de cette procédure, l'entraînement sera assuré par Monsieur Gérald Baticle sous la direction du directeur sportif Juninho", est-il précisé.

Son onzième match toutes compétitions confondues, dimanche soir, a abouti à la défaite de trop. La défaite interdite, même : un revers sur la pelouse de l'AS Saint-Etienne (1-0), lors de la 9e journée de Ligue 1. Lyon est quatorzième et n'a plus gagné depuis sept matches en championnat (3 nuls, 4 défaites), le tout en proposant une qualité de jeu trop souvent proche du néant. Et Sylvinho, nommé par le président Aulas le 28 mai dernier pour prendre la suite de Bruno Genesio, le paye logiquement à l'issue d'un début de saison catastrophique malgré deux premières sorties pourtant prometteuses à Monaco (0-3) et face à Angers (6-0).

Aulas avait prévenu : "On ne peut pas ne rien faire"

Jean-Michel Aulas l'avait laissé entendre avant une semaine dernière décisive : l'avenir du technicien de 45 ans allait se jouer lors de deux déplacements à Leipzig (0-2) - où l'OL s'est offert une bouffée d'oxygène - puis dans le Forez (1-0), lieu de la rechute. Dimanche soir, le patron des Gones s'était présenté le visage fermé devant les journalistes à l'issue de cette défaite compliquée à avaler face au grand rival stéphanois. "On ne peut pas ne rien faire", avait-il lancé.

Et effectivement, ça a bougé. Plus que jamais en première ligne, Juninho a forcément donné son aval avant qu'une telle décision ne soit prise. La légende de l'OL, revenue par la grande porte dans son club de cœur cet été, doit donc faire face à son premier échec d'envergure, ayant lui-même décidé de nommer à la tête des Gones l'ancien adjoint de Roberto Mancini. Reste désormais à savoir qui prendra la suite. Et comment s'effectuera la nouvelle répartition des pouvoirs.

Sylvinho et Juninho

Sylvinho et JuninhoGetty Images

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0