Il y a un an, tout roulait. Dix buts lors des 14 premières journées, une place bien assurée en pointe du onze lyonnais : Moussa Dembélé poursuivait tranquillement sa progression dans un club taillé pour ses ambitions. L'international Espoirs poursuivait un plan de carrière clair. Après avoir explosé en Championship, il s'imposait dans un gros club de Ligue 1, avant de s'affirmer en Ligue des champions, découvrir la grande équipe de France et retourner en Angleterre avec une jolie culbute à la clé pour l'OL. Un an plus tard, le voilà toujours à Lyon, très loin de Clairefontaine, réduit à un rôle secondaire en Ligue des champions et désormais cloué sur le banc en Ligue 1.

Ligue 1
Pépins physiques, expulsion et sanction : Aouar patine dans ce début de saison
IL Y A 10 HEURES

Le basculement s'est opéré lors du 8e de finale retour de la C1 à Turin. Un match démarré sur le banc, et le début de la grande aventure lyonnaise. Rudi Garcia a choisi de ne rien changer pour le Final 8, et son doublé en sortie de banc face à Manchester City en quart de finale n'a rien changé. Le coach des Gones privilégie désormais des profils plus mobiles : Toko Ekambi et Depay face au Bayern en demi-finale, Toko Ekambi et Kadewere face à l'OM avant la trêve internationale. Dembélé rate le coup d'envoi des grands rendez-vous, mais pas seulement.

Depay, Kadewere et Toko Ekambi plus complémentaires ?

La semaine dernière, à Strasbourg, le trio Depay, Toko Ekambi, Kadewere lui a une nouvelle fois été préféré. Et il fut plutôt séduisant et complémentaire en Alsace. Dans un rôle de faux 9, Depay permet, par ses décrochages, à ses deux coéquipiers de prendre la profondeur et de se projeter dans les espaces libérés par le Néerlandais. Vrai attaquant de surface, beaucoup moins mobile que ses trois coéquipiers, Dembélé propose moins d'options et sa complémentarité avec le reste des attaquants lyonnais saute moins aux yeux.

8e j. - Garcia : "Memphis peut faire jouer les autres"

Arrivé pour 22 millions d'euros à l'été 2018, il traverse sa plus grosse zone de turbulences alors qu'il n'a toujours pas marqué le moindre but cette saison. Plus inquiétant sans doute, son travail de remise et sa conservation de balle sont limités par sa technique friable. Depuis quelques semaines, il alterne entre le moyen et le médiocre.

S'il lui maintient sa confiance, Rudi Garcia semble se satisfaire du rôle actuel de Dembélé en sortie de banc : "Il est très important et je ne souhaite qu’une chose : qu’il retrouve le chemin du but car c'est important pour lui, a commenté le coach de l'OL vendredi. Après, moi, du moment qu’il se donne à fond, ça me va. Il faut l’aider quand il entre en jeu. Contre Strasbourg, il a fait une bonne entrée. Il faut qu’il continue. Le discours vis-à-vis des joueurs, il est logique. On ressemble à une équipe de basket. Avec 5 changements, on a la moitié de l'équipe qui commence mais qui ne termine pas. Donc entre les titulaires et les remplaçants, c’est pareil. Commencer avec Memphis, Tino et Karl, et terminer par Moussa et Rayan, ce n’est pas facile pour l’équipe en face."

Benedetto droit dans le mur : l’impossible quête du grand numéro 9 marseillais

Un actif précieux

Sauf que Dembélé est aussi un actif particulièrement précieux pour l'OL. Seul Houssem Aouar possède aujourd'hui une plus grosse valeur marchande que l'avant-centre. Problème, cet été, personne n'est venu aux renseignements et, déjà privée d'exposition européenne, sa cote pourrait dégringoler si Dembélé continue de visiter les bancs de Ligue 1. Lyon aura besoin de vendre dans les mois qui viennent. Memphis Depay devrait partir libre, et le départ de Dembélé pourrait offrir une sacrée bouffée d'oxygène à l'OL. A condition de retrouver le chemin du but…

Ligue 1
Garcia confirme pour Aouar : "Il était logique de prendre des sanctions"
HIER À 13:00
Ligue des champions féminine
La Juve pour l'OL, Leczna pour le PSG
24/11/2020 À 13:08