SALVATORE SIRIGU
Note défensive : 6

L'Italien n'a pas grand-chose à se reprocher sur le but de Jonas (55e), dont la frappe a été légèrement déviée. Sinon, il a été impeccable, que ce soit sur un tir de Soldado (15e) ou sur une frappe de Jonas qu'il a boxée en fin de première période (45e). Sirigu s'est montré par ailleurs assez précis et régulier dans ses relances, touchant assez souvent ses attaquants sur ses dégagements.
Bilan : Du Salvatore Sirigu dans toute sa splendeur. Peu sollicité, il a eu le mérite de ne commettre aucune erreur. Comme la plupart du temps.

Ligue 1
Décision, détermination et dépassement de fonction : Kean a vraiment tout d'une affaire en or
IL Y A UNE HEURE

GREGORY VAN DER WIEL
Note défensive : 3 - Note offensive : 4

Sur le banc au coup d'envoi, le défenseur néerlandais s'est retrouvé dans le bain peu avant la demi-heure de jeu en remplaçant Jallet. Très offensif dans ses intentions, il a manqué de précision dans la finition, notamment dans ces centres. Ses relances ont parfois été hasardeuses, tout comme son placement. Il a laissé des espaces considérables dans son dos, mais Valence n'a pas su les exploiter.  
Bilan : On comprend pourquoi Carlo Ancelotti lui préfère Christophe Jallet. Le Néerlandais manque clairement de fiabilité, mais le PSG n'en a pas subi les conséquences.

ALEX
Note défensive : 6 - Note offensive : 5

Aligné aux côtés de Thiago Silva en défense centrale, le Brésilien a signé une prestation sans fioriture. Il a su prendre très rapidement ses marques face à Soldado, auquel il n'a laissé que peu d'espace. Alex a également couvert à de nombreuses reprises les espaces laissés par Van der Wiel sur le côté droit. Il a pris peu de risques et commis peu d'erreur. Il a tenté sa chance sur coup franc en fin de première période mais n'a trouvé que le mur.
Bilan : Comme au match aller, Alex a su se montrer à la hauteur de l'événement et maîtriser Soldado, le danger numéro un de l'attaque de Valence.

THIAGO SILVA
Note défensive : 7 Note offensive : 6

Carlo Ancelotti ne s'était pas trompé en disant que Thiago Silva était en bonne condition physique. Le capitaine du PSG n'a jamais donné l'impression d'effectuer son match de reprise après deux mois d'absence. Toujours bien placé, il a sauvé quelques situations chaudes comme devant Soldado (21e) ou Feghouli (41e). Le Brésilien a une présence rassurante sur son équipe, et son souci de bien relancer est un plus considérable dans le déclenchement des offensives parisiennes.
Bilan : C’est l’un des meilleurs défenseurs au monde, et sa faculté à répondre présent de la sorte après deux mois d’absence renforce encore davantage cette impression.

Crédit: AFP

MAXWELL
Note défensive : 6 - Note offensive : 5

Défensivement, il a su contenir Feghouli et sécuriser le côté gauche de la défense parisienne. Ses interventions ont toujours été bien senties. Offensivement, il n’a pas pris de risques inconsidérés, tout en apportant régulièrement un soutien à Javier Pastore pour animer le côté gauche. Sa qualité technique et son expérience ont encore été précieuses face à Valence.
Bilan : Maxwell fait preuve de pas mal de régularité cette saison, et sa prestation confirme cette impression. Très efficace dans ses interventions.

CLEMENT CHANTÔME
Note défensive : 4 - Note offensive : 5

Positionné en milieu droit, qui n'est pas son poste de prédilection, Chantôme a parfois eu du mal à se situer en début de match, négligeant parfois les montées de Cissokho. Il a su monter en puissance par la suite, et son abattage s'est avéré précieux pour le PSG. Malheureusement pour lui, sa relance hasardeuse dans l’axe sur l’ouverture du score de Valence ternit considérablement le tableau.
Bilan : Son erreur aurait pu coûter encore plus cher si le PSG n’avait pas su bien réagir. Il n’a pas forcément justifié la confiance placée en lui par Ancelotti.

Crédit: AFP

THIAGO MOTTA
Note défensive : 7 - Note offensive : 5

De retour de blessure, Thiago Motta a eu le mérite de bien rentrer dans le match, sauvant notamment une situation chaude devant Parejo. La qualité de son placement, sa vigilance sur les mouvements des milieux adverses et sa science du jeu lui ont permis de colmater pas mal de brèches et de libérer Matuidi de certaines tâches. Remplacé par Gameiro (58e), auteur d’une très bonne rentrée à l’image de son action sur l’égalisation parisienne.
Bilan : Thiago Motta a cette faculté à réguler le jeu parisien et protéger la défense. Son retour est une excellente nouvelle pour le PSG.

BLAISE MATUIDI
Note défensive : 8 - Note offensive : 7

Il a été omniprésent du début à la fin du match, remportant un nombre incalculable de duels et dominant les débats au milieu du terrain par sa supériorité dans l’impact physique. La présence de Thiago Motta à ses côtés lui a permis d’apporter le surnombre en phase offensive, où ses prises de balles ont été très bonnes. Il a ainsi créé de nombreux décalages qui n’ont pas souvent été bien exploités par ses partenaires. Mis en difficulté par une passe hasardeuse de Chantôme, il n’a pu empêcher l’ouverture du score de Valence. Mais ce n’est pas sa responsabilité.
Bilan : Blaise Matuidi n’a fait que confirmer qu’il était un élément indispensable au PSG. Sa faculté à hausser son niveau de jeu à la hauteur de l’événement est remarquable.

Crédit: AFP

JAVIER PASTORE
Note défensive : 6 - Note offensive : 5

L’Argentin est bien entré dans le match en se retrouvant à l’origine ou à la conclusion des premières attaques parisiennes, mais son rendement offensif a diminué par la suite. Moins en vue qu’au match aller, il a cependant une nouvelle fois réalisé un bon travail sur le plan défensif, manifestant une agressivité positive dans les duels. Il a aussi été très précieux sur les corners adverses en dégageant de nombreux ballons.
Bilan : Pastore restera l’un des grands artisans de la qualification parisienne sur les deux matches même s’il a été moins brillant au retour. Son implication défensive est à souligner.

LUCAS
Note défensive : 5 - Note offensive : 4

D’abord positionné dans l’axe de l’attaque aux côtés de Lavezzi, Lucas a semblé manquer de repères à son nouveau poste. Le Brésilien a signé quelques coups d’éclat mais la finition a fait défaut, comme sur une frappe trop croisée (12e) ou une percée restée vaine (15e). Il a tenté de gêner la relance de la défense adverse sans grand succès. Plus à l’aise à droite après l’entrée de Gameiro, il a alors manqué de jus pour faire la différence avant d’être remplacé par Sakho (82e).
Bilan : Un match forcément quelconque par rapport à sa brillante prestation du match aller. Son positionnement n’y est pas étranger.

Crédit: AFP

EZEQUIEL LAVEZZI
Note défensive : 5 - Note offensive : 7

Ibrahimovic suspendu, Lavezzi a hérité d’un rôle de numéro neuf qui ne lui convient pas forcément. Il a su s’en accommoder grâce à cet abattage qui le caractérise et il a été précieux par sa disponibilité, mais il a tout de suite paru plus à l’aise après l’entrée de Gameiro à ses côtés. Surtout, l’Argentin a inscrit ce but égalisateur, son cinquième en Ligue des champions, qui a contribué à décrisper un peu le PSG. Derrière, il a eu le tort d’enlever son maillot, écopant d’un carton jaune largement évitable.
Bilan : Un but à l’aller, un but au retour : Lavezzi est bien l’homme de la Ligue des champions pour le PSG. Si Paris est en quarts, il le doit largement à son Argentin.

Ligue 1
Pour Pochettino, pas de doute : Mbappé "a le potentiel" pour succéder à Messi et Ronaldo
HIER À 18:15
Liga
Une déroute et un taulier en larmes : à Valence, tout fout le camp
27/02/2021 À 22:36