Getty Images

C1 - Mea culpa du président de la Roma, qui a fêté la victoire dans une fontaine

Mea culpa du président de la Roma, qui a fêté la victoire dans une fontaine
Par Eurosport

Le 11/04/2018 à 17:09Mis à jour Le 11/04/2018 à 17:13

Le président américain de l'AS Rome, James Pallotta, a annocné qu'il allait payer une amende et donner 230 000 euros à la ville de Rome pour une rénovation, après avoir fêté dans une fontaine historique la qualification de son équipe en demi-finale de la Ligue des champions.

Les images relayées sur les réseaux sociaux montrent l'Américain, poussé par les supporters mardi soir, faire une belle galipette arrière, tout habillé dans la fontaine des lions, au centre de la célèbre Piazza del Popolo. L'ambiance est bon enfant mais le geste est strictement interdit à Rome, où les amendes relevées à 450 euros en 2017 pleuvent régulièrement sur les touristes qui cherchent à se rafraîchir... ou à rejouer la scène de "La Dolce Vita".

Mercredi matin, M. Pallotta a appelé la maire de Rome, Virginia Raggi, pour présenter ses excuses et assurer qu'il paierait lui aussi l'amende. Lui qui voit son projet de stade de la Roma avancer au ralenti s'est rendu à la mairie dans l'après-midi pour rencontrer Mme Raggi. "Je voulais remercier la maire pour mon amende bien méritée. J'ai été pris dans l'excitation du moment, c'était une nuit formidable pour nous tous à Rome", a-t-il expliqué à la presse, aux côtés de la maire tout sourire.

" Un très mauvais exemple"

Il a appelé à ne pas suivre son exemple, "sauf si c'est pour réparer la fontaine". Pour ce faire, il a annoncé un don de 230 000 euros à la ville pour la rénovation de la fontaine du Panthéon. Celle des lions sur la Piazza del Popolo avait été rénovée en 2015 pour 315 000 euros, une somme financée par les publicités affichées sur les échafaudages pendant les travaux.

Dans la matinée, l'association de consommateurs Codacons avait dénoncé dans un communiqué la désinvolture du président du club, évoquant "un très mauvais exemple pour les millions de jeunes qui suivent le football et la Roma et qui devraient être éduqués au respect du patrimoine public et des biens historiques". La Ville éternelle redoute en effet les foules de supporters pas toujours sobres qui viennent fêter ou préparer les matches dans le centre historique, qu'il s'agisse des fans de ses deux équipes -- la Lazio et la Roma -- ou de visiteurs.

Ainsi en 2015, 500 supporters néerlandais de Feyenoord, passablement éméchés après un match de Ligue Europa, avaient endommagé et rempli de bouteilles et de cannettes la Barcaccia, une fontaine du XVIIe sur la Piazza di Spagna, non loin de la Piazza del Popolo.

0
0