Getty Images

Ligue des champions - 4e journée : L'Atlético proche de la sortie, le Barça et la Juve accrochés

L'Atlético proche de la sortie, le Bayern qualifié, le Barça et la Juve accrochés
Par Eurosport

Le 31/10/2017 à 22:34Mis à jour Le 31/10/2017 à 23:22

LIGUE DES CHAMPIONS - Tenu en échec par le modeste Qarabag (1-1), l'Atlético Madrid est quasiment éliminé de la Ligue des champions mardi soir. Manchester United est pour sa part quasiment qualifié dans le groupe A après son succès face au Benfica (2-0). Dans le groupe D, statu quo après les matches nuls du Barça (0-0 à l'Olympiakos) et de la Juventus (1-1 au Sporting).

Groupe A

  • Manchester United - Benfica : 2-0
  • FC Bâle - CSKA Moscou : 1-2

Emmené par un Anthony Martial titulaire et très remuant sur son côté gauche, Manchester United s'est imposé à domicile face à Benfica (2-0), lors de la 4e journée de la Ligue des champions. Ce quatrième succès, mérité mais obtenu sans briller, permet aux Red Devils de faire le carton plein et de compter déjà 12 points. La qualification pour les huitièmes de finale et la première place du groupe A sont pratiquement dans la poche après la victoire du CSKA Moscou sur le terrain de Bâle (1-2). Dzagoev (65e) et Wernbloom (79e) ayant répondu, en deuxième période, à l'ouverture du score de Zuffi (32e).

Les Britanniques ont, eux, pris l'avantage juste avant la pause. Grâce à un tir puissant de Matic qui a heurté le poteau puis le dos de Svilar avant de franchir la ligne (1-0, 45e). Fautif sur l'unique but du match aller (0-1), le jeune portier de Benfica a été cette fois-ci bien malheureux. D'autant qu'il avait parfaitement repoussé un penalty de Martial auparavant (15e). Il n'a cependant rien pu faire sur le second penalty, obtenu en fin de match et converti en force par Blind (2-0, 78e). Ce deuxième but est venu scellé le sort d'une rencontre restée indécise après une frappe sur le poteau de Jimenez (65e).

Manchester United-Benfica - Champions League 2017/2018 - Getty Images

Manchester United-Benfica - Champions League 2017/2018 - Getty ImagesGetty Images

Groupe B

  • PSG - Anderlecht : 5-0
  • Celtic Glasgow - Bayern Munich : 1-2

Après quatre journées, tout est presque joué dans le groupe B. Le PSG et le Bayern Munich disputeront en février prochain les huitièmes de finale. Mais la première place n'est pas encore verrouillée. Leader incontesté, le vice-champion de France en titre demeure, grâce à son succès éclatant face à Anderlecht (5-0), la seule équipe en C1 dont la cage reste inviolée. En phase offensive, les Parisiens sont également foudroyants (4,25 buts par match). La hiérarchie actuelle est donc logique mais pas définitive.

Le Bayern Munich est toujours en embuscade après son succès sur le terrain du Celtic Glasgow (1-2). Dans la foulée du but opportuniste de Kingsley Coman (22e), les Bhoys ont tardé à offrir une réaction. Elle est finalement venue après l'heure de jeu et l'égalisation de Callum McGregor (74e) a semblé punir le relâchement bavarois. Seulement, la réponse a été immédiate sur une belle détente de Javi Martinez (77e), buteur au prix d'un sacrifice, le crâne ensanglanté après l'action. Un sacrifice gagnant, donc, et la qualification est validée. Côté Celtic, il faudra consolider le fauteuil qualificatif pour la Ligue Europa au Parc des Princes dans trois semaines ou lors de la réception d'Anderlecht pour la 5e journée.

Neymar congratule Marco Verratti (PSG)

Neymar congratule Marco Verratti (PSG)Eurosport

Groupe C

  • AS Roma - Chelsea : 3-0
  • Atlético Madrid - Qarabag : 1-1

Les Cochoneros sont au bord du gouffre. Alors que la victoire était impérative face au club azerbaïdjanais de Qarabag ce mardi soir, l'Atlético de Madrid a sûrement concédé le match nul de trop (1-1). Après 4 journées dans cette phase de poules, les joueurs de Diego Simeone n'ont donc toujours pas gagné en Ligue des Champions cette saison et ne comptent que 3 points dans le groupe C. Ils accusent respectivement quatre longueurs de retard sur Chelsea et cinq sur l'AS Rome alors qu'il ne reste que deux journées à disputer et pourraient donc ne pas voir les huitièmes de finale.

Au cours d'un match qu'il a largement dominé, l'Atlético de Madrid a fait preuve d'une inefficacité rédhibitoire à ce niveau en compilant 35 tirs au but (meilleur total de l'Atlético depuis 2003-2004 en Ligue des Champions) mais en ne trouvant la faille qu'à une seule reprise malgré une supériorité numérique pendant une demi-heure. Menés au score contre le cours du jeu après un but sur corner de Michel (0-1, 40e), les Colchoneros ont vu leurs efforts en partie récompensés par l'égalisation d'une sublime frappe enroulée de Thomas Partey (1-1, 56e). Le gardien de Qarabag, Sehic, s'est ensuite particulièrement distingué en accomplissant des parades exceptionnelles devant Griezmann, Gabi ou encore Godin (4e, 83e, 92e).

Dans l'autre rencontre de la soirée, l'AS Rome s'est largement imposée à domicile face à Chelsea (3-0), notamment grâce à un doublé d'El Sharaawy. Grâce à ce succès probant, les Italiens prennent la tête de la poule C avec 8 points, une longueur devant leurs adversaires anglais du soir.

Groupe D

  • Olympiakos - FC Barcelone : 0-0
  • Sporting Portugal - Juventus Turin : 1-1

Statu quo dans le groupe D. Venu au Pirée avec l'objectif de se qualifier pour les huitièmes de finale de la compétition, le FC Barcelone n'a pu ramener qu'un match nul de son déplacement en Grèce (0-0). Dominateur stérile, le club catalan s'est heurté au mur défensif de l'Olympiakos, courageux et vaillant bien que limité. En première mi-temps, c'est Lionel Messi qui s'est d'abord heurté à Silvio Proto, le gardien des locaux. Après une première frappe détournée (20e), ce dernier s'est encore opposé à une conclusion de l'Argentin du Barça moins de dix minutes plus tard (28e). Malgré quelques contres prometteurs en fin de première periode, les Grecs se sont une nouvelle fois recroquevillés en défense lors de la deuxième. Mais Proto est donc resté infranchissable. Après un raté de Messi à l'heure de jeu (62e), Luis Suarez s'est ensuite heurté à plusieurs reprises au gardien des Grecs ou à la barre transversale (82e). Quand ça ne veut pas... Malgré ce match nul et vierge (un première pour le club catalan depuis décembre 2012), le Barça reste en tête de son groupe (10 points) alors que l'Olympiakos est toujours bon dernier avec un seul point.

Dans l'autre rencontre, la Juventus Turin a ramené un bon point de son déplacement de l'Estádio José Alvalade. Menée au score pendant une bonne heure par le Sporting Portugal, la Vieille Dame est parvenue à revenir dans le match. Le coaching de Massimiliano Allegri, qui a fait entrer Douglas Costa à la place du latéral Mattia De Sciglio peu après l'heure de jeu (65e), n'y est pas étranger. Bien lancé par Cuadrado (repositionné arrière droit), Gonzalo Higuain est venu crucifié Rui Patricio d'un magnifique ballon piqué pour remettre les deux équipes è égalité (79e). Un moindre mal avant de recevoir le Barça à domicile le 22 novembre prochain.

Gonzalo Higuain, Sporting-Juventus 2017

Gonzalo Higuain, Sporting-Juventus 2017Getty Images

0
0