Getty Images

OL-Barça : Et en plus, Messi est en mission

Et en plus, Messi est en mission

Le 18/02/2019 à 18:45Mis à jour Le 19/02/2019 à 11:02

LIGUE DES CHAMPIONS - Lyon peut se préparer à affronter un grand Lionel Messi mardi (21h00) lors de son 8e de finale aller face au FC Barcelone. L'Argentin, encore éblouissant cette saison, est plus influent que jamais au Barça. Sa motivation pour ramener la Ligue des champions en Catalogne, une condition essentielle dans la reconquête du Ballon d'Or pour la Pulga, ne le rend que plus redoutable.

Lyon a vraiment tiré le gros lot. Déjà parce que c'est le Barça, une référence historique du Vieux Continent avec ses cinq titres de champion d'Europe. Mais surtout parce que c'est l'équipe de Lionel Messi. Les Gones vont recroiser le fer avec un drôle de client mardi au Groupama Stadium, neuf ans après avoir été éliminé en 8e de finale de la Ligue des champions par l'institution blaugrana après un cinglant revers en Catalogne (5-2). L'Argentin avait brillé ce soir-là. Et fait un pas vers le premier de ses cinq Ballons d'Or.

Dix ans plus tard, c'est un autre Messi que l'OL va retrouver. Un joueur qui a dominé la dernière décennie avec Cristiano Ronaldo. Mais surtout un homme vexé d'avoir vu sa suprématie contestée pour la première fois en 2018. Sa cinquième place au classement du dernier Ballon d'Or dit que l'Argentin n'a pas su empêcher la débâcle barcelonaise à Rome (3-0) en quart de finale retour de la Ligue des champions. Et qu'il n'a pas su guider une équipe d'Argentine beaucoup trop bancale au-delà des huitièmes de finale de la Coupe du monde en Russie où elle a été sortie par la France (4-3).

Décisif toutes les… 51 minutes

En revanche, cette cinquième place ne dit pas que Messi était encore l'individualité dominante en 2018. Avec 47 buts et 23 passes décisives, il était impliqué sur 70 buts toutes compétitions confondues sur l'ensemble de l'année civile. Sur le plan purement statistique, personne n'a fait mieux que l'Argentin l'année dernière. Il n'a rien perdu de sa capacité à faire la différence et à être décisif. Et s'il a légitimement pu vivre cette cinquième place au Ballon d'Or comme une forme d'injustice, Messi y a surtout trouvé la meilleure des raisons pour décupler sa motivation.

C'est ce qui transpire de sa saison. Ses statistiques donnent encore le vertige. Samedi, face à Valladolid (1-0), la Pulga a signé son 30e but toutes compétitions confondues en 2018-19, atteignant ce total pour la 11e année consécutive. Alors qu'on vient à peine de dépasser la mi-février… L'Argentin totalise également 17 passes décisives et a ainsi été directement impliqué sur 47 buts avec le Barça. Il est buteur ou passeur toutes les 51 minutes. Personne ne fait aussi bien. Pas même Kylian Mbappé ou Neymar, décisifs respectivement toutes les 60 et 61 minutes.

Le seul maître à bord

Ces chiffres suffiraient presque pour définir Messi comme l'arme absolue. Mais il y a plus. Son influence sur le jeu du Barça n'a jamais semblé aussi forte qu'à l'heure actuelle. Le départ d'Andrés Iniesta n'est pas étranger à ce phénomène. Le légendaire numéro 8 du Barça était très souvent sollicité pour créer les décalages et apporter un changement de rythme décisif à l'approche des trente mètres adverses. Son transfert au Vissel Kobe a laissé un grand vide dans cet aspect du jeu barcelonais. Messi a ainsi dû prendre le relais pour donner du liant au collectif catalan.

L'Argentin avait déjà une participation active dans l'élaboration des phases offensives du Barça. Elle s'est encore accrue cette saison. Au point où Messi semble souvent être le seul maître à jouer d'un navire catalan qui ne manque pourtant pas de talents. Mais l'identité de jeu qui faisait la force du Barça sous l'ère Guardiola s'est évaporée petit à petit, au fur et à mesure des départs de ses principaux garants comme Xavi et Iniesta. Barcelone n'a plus ses repères collectifs d'antan et repose désormais sur la créativité de son génie sud-américain. Cette saison, c'est plus criant que jamais.

La reconquête commence à Lyon

Messi ne semble pas en souffrir. Bien au contraire. Le capitaine barcelonais a toujours voulu un maximum de responsabilités. Mais cette saison, il est investi d'une mission. C'était déjà très net en championnat et durant la phase de poules de la Ligue des champions. Cela le sera encore davantage à Lyon. Le Groupama Stadium est la première étape vers une reconquête pour le Barça. Celle d'une Ligue des champions qui lui échappe désormais depuis trois saisons pour tomber systématiquement dans l'escarcelle de l'ennemi juré madrilène. Un affront qui n'a que trop duré pour les Barcelonais.

C'est le défi de Messi. Un double défi d'ailleurs. Comme c'est souvent le cas dans les années impaires, la Ligue des champions promet d'être le principal argument à faire valoir pour les prétendants au Ballon d'Or. L'orgueil de l'Argentin a été touché en décembre dernier. C'est une bête encore blessée dont la réaction sera particulièrement attendue en ce printemps qui déterminera en grande partie l'issue du prochain scrutin. Lyon n'avait pas besoin de ça pour trouver des raisons de craindre le génie argentin. Mais sa principale crainte, c'est bien d'affronter un Messi en reconquête.

Vidéo - Genesio : "Le marquage individuel sur Messi ? C'est obsolète"

01:09
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0