Pas besoin de le présenter. On parle quand même d'un quintuple Ballon d'Or. Ni de rappeler qu'il porte la pancarte de terreur de la phase à élimination directe en Ligue des champions. Cristiano Ronaldo a fait des matches couperets de C1 sa spécialité depuis des années maintenant. Ses 65 buts en phase finale, et surtout ses 18 réalisations lors de ses 12 derniers matches à élimination directe, sont là pour l'illustrer.

Cette spécificité n'échappe à personne. Les Lyonnais comme le moindre amateur de football en ont conscience. Avant le match aller où CR7 est cependant resté mutique et a été bien discret à l'image de son équipe, tout le monde l'a dit. Et redit. Mais avant ce retour, il est bon de rappeler que Ronaldo est aussi un homme orgueilleux, friand de retournements de situations spectaculaires.

Serie A
Débuts réussis pour la Juve de Pirlo
20/09/2020 À 20:38

Lyon possède un court avantage après sa victoire au Groupama Stadium ? Le meilleur buteur de l'histoire de la compétition avec 128 buts s'en délecte déjà. C'est une mission pour lui. Et il sait qu'il est parvenu dans le passé à revêtir le costume de super-héros à plusieurs reprises quand son équipe était dans une position inconfortable sur la scène européenne. Trois ont même marqué les esprits et font déjà partie de sa légende.

Cristiano Ronaldo célèbre son but face à l'Atlético Madrid

Crédit: Getty Images

Atlético, Wolfsburg : Quand Ronaldo s'occupe de tout…

Le plus récent est un chef d'œuvre. Tout simplement. Un soir de mars l'année dernière, CR7 s'est occupé de tout pour la Juve contre l'Atlético Madrid (3-0). Mal embarquée après sa défaite du match aller (2-0), la formation turinoise a réussi à aller en quart de finale grâce à lui. Et presque uniquement lui, le Portugais ayant planté un triplé. Et offert une nuit magique aux 41.000 supporters du Juventus Stadium pour sa première sortie à domicile avec la Vieille Dame en phase à élimination directe en C1. Mais ce n'était pas une première pour lui.

Quelques années avant, Cristiano Ronaldo avait déjà signé ce genre de match mémorable pour faire vivre "une remontada" à ses fans. Wolfsburg et Bernabeu s'en souviennent encore. En 2016, le Real Madrid n'est pas loin de la sortie de route. Les Merengue sont revenus d'Allemagne avec une défaite sans appel (2-0). Pas grave, Ronaldo s'occupe encore de tout. Trois buts. Pour une victoire… 3 à 0. Et le Real de Zinédine Zidane est en route pour le premier de ses trois sacres de rang en Europe.

La joie de Cristiano Ronaldo après son triplé contre le VfL Wolfsburg

Crédit: Imago

La Roma marquée au fer rouge CR7

Forcément, avec ce genre de phénomène, il y a toujours une première. Et comme Ronaldo a maintenant 35 ans et sévit sur les pelouses du Vieux Continent depuis 2003, il faut souvent remonter un peu pour s'en souvenir. Jusqu'en 2007. Ronaldo est alors encore à Manchester United. Et après avoir perdu au Stadio Olimpico face à la Roma (2-1), il va se charger de détruire les Giallorossi. Il marque deux buts et délivre une passe décisive.

Avec ses dribbles et son envie permanente de faire des différences, il livre surtout un récital pour martyriser des Romains dépassés (7-1). "A 6-0, ils m'ont demandé d'arrêter. Un joueur adverse m'a même supplié de ne plus dribbler. D'autres ont menacé de me blesser", avait avoué le Portugais en décembre 2018 avant de retrouver les Romains. Lyon est prévenu. Quand il est en mission, Ronaldo, si précieux pour les Turinois cette saison en Serie A (31 buts en 33 matches) mais pour le moment timide en C1 (2 buts en 7 matches), peut être encore un peu plus redoutable. Et ça peut faire mal. Très mal même.

Cristiano Ronaldo fête un but lors du 1/4 de finale Manchester United-AS Roma / Ligue des champions

Crédit: Getty Images

Serie A
"Un champion, ça ne fonctionne qu'avec des champions" : Pirlo, le pari alléchant de la Juve
19/09/2020 À 22:28
Transferts
Suarez à la Juve ? Ce sera "difficile", selon Pirlo
19/09/2020 À 14:55