Alphonse Areola : 5,5

Mitraillé par les Danois dans une première période où il fut exposé par les largesses de sa défense, Areola a limité la casse avec trois interventions décisives (20e, 38e, 55e). Mais son jeu au pied défaillant a contribué à asphyxier les Bleus.
En bref… Sans lui, l'addition aurait été plus salée.
Coupe du monde
Pourquoi ça marche entre les jeunes et les "vieux" ? Fofana révèle la formule magique des Bleus
IL Y A 6 HEURES

Benjamin Pavard : 3,5

On le dit, on le répète : il n'est pas un piston et sa première période est venue le rappeler. Gêné au moment de bonifier les bons mouvements français en début de rencontre, il est aussi coupable d'un repli trop tardif sur le premier but du match. Plus à son aise dans l'axe, sans surprise, il a tout de même manqué de consistance dans les duels même si son excellent retour (77e) témoigne qu'il a un peu repris ses esprits après la pause.
  • En bref… En piston, c'est non.

Dayot Upamecano : 2

Décidément, le maillot bleu pèse lourd sur ses épaules. Mal placé sur l'ouverture du score danoise, il a participé à désorienter la défense des Bleus dont il devait être le point d'équilibre. Entre ses nombreuses relances ratées et ses interventions brouillonnes, le Munichois a étalé sa trop grande inconsistance en équipe de France. Mal dans ses baskets du début à la fin. Un calvaire et un début de carrière international décidément très pénible.
  • En bref… Mais quel est ce mal qui le ronge en sélection ?

Beaucoup de perdants, un seul gagnant : Quel impact sur la liste des 23 ?

Willliam Saliba : 3

Où est passé le défenseur serein d'Arsenal ? Tous ses choix de relance transpiraient la fébrilité et ses interventions ont manqué de tranchant. Il manque de promptitude sur l'ouverture du score (35e), oublie Maehle dans son dos (38e) quelques minutes plus tard et manque de vigilance sur le corner qui amène le deuxième but danois (39e). Cinq minutes en forme de naufrage.
  • En bref… Il a coulé et entraîné les Bleus avec lui.

Remplacé par Jonathan Clauss : 4

Le Marseillais a tout de suite amené de la profondeur. Généreux, il a aussi touché ses limites dans les duels face à des Danois bien plus gaillards. Son bon centre en retrait pour Mbappé (68e) méritait un meilleur sort mais il s'est globalement montré trop brouillon.
  • En bref… Léger.

Benoît Badiashile : 4,5

Dans les duels, il sait jouer de son physique et bon courage pour lui prendre un ballon dans les airs. Mais à la course, Skov Olsen lui a fait mal. Il a beaucoup moins rayonné que face à l'Autriche même s'il a commis moins d'erreurs que ses infortunés compères du soir en défense.
  • En bref… Il doit encore convaincre.

Ferland Mendy : 3,5

Lui aussi a laissé passer sa chance. Skov Olsen lui a posé énormément de problèmes et il oublie le virevoltant Danois sur le deuxième but. Trop court et trop neutre en attaque, souvent en retard derrière, il a manqué de repères.
  • En bref… Il est un des perdants du rassemblement. Trop léger.
Remplacé par Adrien Truffert (64e)

Eduardo Camavinga : 2,5

Hormis dix minutes assez juste ponctuées par une frappe flottante, le pauvre Madrilène a vécu un enfer à Copenhague. Dès qu'il fut mis sous pression, Camavinga a complètement perdu le fil en offrant un nombre important de munitions aux Danois à la relance. Un déchet inhabituel qui témoigne de la fébrilité de celui qui n'avait plus joué avec les A depuis deux ans. Sorti à la pause, difficile de ne pas y voir une sanction.
  • En bref… La Coupe du monde vient sans doute de lui passer sous le nez.

Remplacé par Youssouf Fofana : 4

On a d'abord cru qu'il aurait pu changer le cours de la rencontre en apportant son culot. Mais lui aussi a fini par souffrir face à la justesse danoise. Comme les autres, Fofana a perdu trop de duels.
  • En bref… Il est retombé de son nuage.

Aurélien Tchouaméni : 3,5

Lui aussi a pris les vagues sans parvenir à les contenir. Mais on lui reprochera surtout sa très grande légèreté au marquage sur les corners. Comment peut-il laisser à quatre reprises (!) son adversaire, Delaney en l'occurrence, seul dans la surface ? Assez peu inspiré dans ses orientations de jeu, il n'a pas joué le rôle de relais dans la relance pour tenter de faire respirer son équipe en fin de première période.
  • En bref… Son plus mauvais match en Bleu.

Antoine Griezmann : 5

En jambe et juste dans ses contrôles et ses passes, le Madrilène semblait avoir les cannes. Les vingt premières minutes et les combinaisons avec Mbappé (14e, 67e) ou Giroud (17e) ont rappelé ses plus belles heures. Mais le naufrage du milieu et de la défense ont peu à peu éteint son influence. Il n'a alors pas échappé au désastre en perdant des ballons faciles à la relance.
  • En bref… Un bon début et puis...
Remplacé par Randal Kolo Muani (81e).

Antoine Griezmann (France) face au Danemark, dimanche 25 septembre 2022. / Ligue des Nations

Crédit: Getty Images

Kylian Mbappé : 5

Le plus dangereux des Bleus. Face à l'apathie générale, il a eu le mérite de tenter sans se décourager mais il a perdu son duel face à un Kasper Schmeichel bien plus inspiré qu'avec Nice. Mbappé a buté à trois reprises sur le dernier rempart danois. Dommage car il a encore fait des différences.
  • En bref… Pas en réussite.

Olivier Giroud : 4

Il a bien démarré avec des remises intelligentes pour Pavard ou Mbappé avant de disparaître progressivement du paysage. Les Bleus n'ont jamais allongé pour tenter de le chercher dans les airs et comme ils ont souffert pour ressortir, il a peu vu le ballon.
  • En bref… Pas un match pour lui.
Remplacé par Christopher Nkunku (65e).
Coupe du monde
"Walker sait comment stopper Kylian ? Il y a 19 équipes de L1 qui attendent cette solution"
IL Y A 6 HEURES
Coupe du monde
Après un Euro fiasco, les Bleus s'aiment à nouveau
IL Y A 8 HEURES