Après l'heure des choix, l'heure des conclusions. Et elles ne sont pas forcément très enthousiasmantes pour Olivier Giroud. Celui dont tout le monde scrutait le nom dans cette liste de Didier Deschamps n'a pas été retenu pour les matches de l'équipe de France en Ligue des nations, début juin. Et forcément, ce n'est pas une décision comme les autres alors que Karim Benzema fait lui son retour en toute logique. "Je vous laisse libre de vos conclusions hâtives", a tout de suite lancé le patron des Bleus sur la défensive quand il a été interrogé sur le cas Giroud. Signe que le sujet n'est pas un dossier comme les autres.
Rappelé en mars pour pallier le forfait de Benzema qui s’était blessé au mollet gauche en mars, Olivier Giroud avait pourtant démontré qu'il restait cet attaquant toujours aussi efficace sous la tunique bleue. En deux matches face à la Côte d’Ivoire (2-1) et l’Afrique du Sud (5-0), le Milanais, qui pourrait être sacré champion d'Italie ce weekend, avait planté deux buts pour faire gonfler encore un peu plus son bilan en Bleu (112 sélections et 48 buts). Mais ça n'a pas fait évoluer l'idée de DD sur son cas. "Au mois de mars, il est venu et ça s'est bien passé pour l'équipe de France et pour lui aussi, a lancé le sélectionneur des Bleus. Après, reprenez ce que j'ai dit depuis le mois de mars. Ce que je pense de sa situation et de son statut."
Equipe de France
Zidane ne ferme pas la porte au PSG... mais vise surtout les Bleus
23/06/2022 À 06:28

Deschamps sur le "sujet sensible" du Qatar : "Chaque personne aura sa liberté d'expression"

Ce n’est pas spécifique à Olivier, mais c’est très très difficile à vivre
Ce que pense Deschamps est en effet clair et net. Par son passé avec l'équipe de France, Olivier Giroud, qui avait été mis de côté après l’Euro 2020, possède un statut en Bleu. Or s'il doit rappeler l'ancien serial-buteur de Montpellier quand tout le monde est disponible, ce serait pour être un remplaçant, le duo Benzema-Mbappé étant devenu intouchable. Et pour Deschamps – toujours autant attaché à l'équilibre de son groupe -, ça pose problème. Cette question du statut étant tout sauf un détail.
"C’est toujours la grande difficulté d’avoir un joueur qui a un statut, qui l’a mérité… S’il n’a pas ce même statut et qu’il est toujours là, c’est difficile à vivre. Pour ne pas dire impossible, avait glissé le patron des champions du monde en mars. C’est humain. Quand on est habitué à avoir 100, si on doit se satisfaire de 40… Ce n’est pas spécifique à Olivier, mais c’est très très difficile à vivre".
Je fais en sorte de rester cohérent par rapport à ce que je dis
Droit dans ses bottes sur cette idée, Deschamps a aussi en tête de voir d'autres joueurs au niveau international pour épauler ou suppléer son duo star. "Je veux sur ses quatre matches là offrir la possibilité aux autres joueurs offensifs qui sont performants avec leur club et ont eu moins de temps de jeu de s'aguerrir", a lancé l'ancien milieu de terrain de l'OM, qui a notamment cité le meilleur joueur de la saison en Bundesliga, Christopher Nkunku (Leipzig), ou Moussa Diaby (Leverkusen) et Wissam Ben Yedder (Monaco). Signe que cela ne vient pas de nulle part : il a d'ailleurs rappelé les sept mêmes attaquants que lors de sa dernière liste avant la blessure de Karim Benzema. Et pendant ce temps-là, Giroud reste donc une option… en cas de blessures d'un des cadres de devant. "Je fais en sorte de rester cohérent par rapport à ce que je vous dis et ce que je dis aux joueurs", a encore argumenté Deschamps.
La Coupe du monde se rapproche cependant. Et un constat s'impose : quand le Mondial sera lancé, il n'y aura pas la possibilité de rappeler un joueur s'il a été mis de côté au coup d'envoi du plus grand événement footballistique. Alors, Deschamps prendra-t-il le risque à ce moment-là de se passer des services de l'inoxydable attaquant milanais, deuxième meilleur buteur de l'histoire des Bleus ? "Quand je vais devoir faire la liste en novembre, là vous aurez la réponse. Avant, je ne sais pas ce qui peut se passer", prévient Deschamps.

"S'il prend des points à City, Gerrard aura le droit à un temple à Anfield"

Euro 2020
Mbappé reprend Le Graët : "Il considérait qu’il n'y avait pas eu de racisme après l'Euro"
19/06/2022 À 13:22
Coupe du monde
Zidane : "Bixente est le seul qui aurait pu me contenir"
19/06/2022 À 11:10