La méthode Coué était de sortie, dimanche à Copenhague. Du moins dans les bouches des joueurs de l'équipe de France qui se sont arrêtés devant les micros. Parmi eux, Antoine Griezmann, qui préfère retenir la piqûre de rappel. Elle n'était pas forcément indispensable après une année 2022 en dents de scie. Mais le capitaine d'un soir des Bleus l'a accueillie les bras ouverts. D'autant que, pour lui, tout n'est pas à jeter.
"Je pense qu'on a fait trente bonnes premières minutes. Après, on a eu d'énormes problèmes sur les corners qu'on n'a pas pu régler. On prend ce but qui nous fait mal. Ils sont venus nous chercher. On n'avait pas la confiance pour ressortir de derrière. On n'a pas été efficaces. Le coach veut voir les joueurs, on ne va pas dire que c'est la faute des changements. Peu importe les joueurs, c'est la mentalité, il faut gagner les duels. Devant, on a été un peu timides", a-t-il analysé en longueur.
Coupe du monde
Aréola ménagé pour une gêne au dos
IL Y A 2 HEURES
Inquiet ? Pas du tout
Le Colchonero est-il inquiet à moins de deux mois du Mondial ? Pas le moins du monde. "Ça nous fait du bien avant la Coupe du monde. Inquiet ? Pas du tout. On a le groupe et le coach pour viser très haut donc à nous de travailler, tout mettre en place pour la Coupe du monde. On sait qu'en Europe, peu importe contre qui tu joues, c'est toujours compliqué", a-t-il tempéré.
Même son de cloche dans la bouche d'Aurélien Tchouameni qui, lui, ne veut pas céder à la panique du moment. "Tout était tout beau et tout rose il y a 24 heures, on venait de battre l'Autriche en faisant un match collectif. Aujourd'hui, c'est sûr qu'on n'a pas été bons. Il faut regarder ce qu'on a fait individuellement et collectivement et rectifier le tir", juge le Madrilène, plus embêté par le fait que l'équipe de France n'ait pas été capable d'enchaîner deux bons matches de suite.

La défense, Deschamps, Camavinga : à qui la faute ?

"Franchement, je n'arrive pas encore à l'expliquer, s'interroge-t-il. Il n'y a pas d'excuses. On n'arrive pas encore à enchaîner, donc c'est sûr qu'il faudra faire mieux à la Coupe du monde". Est-il inquiet pour autant ? Pas le moins du monde : "On respecte tous la Ligue des Nations, mais je suis sûr que le match contre le Danemark à la Coupe du monde sera un tout autre match. Il y aura d'autres paramètres à prendre en compte, on fera les comptes à la fin".
Coupe du monde
Koundé a son allié : "Défensivement, Dembélé a été impressionnant"
IL Y A 2 HEURES
Coupe du monde
Benzema sera champion du monde si les Bleus sont sacrés
IL Y A 19 HEURES