Un dernier couac pour les Bleus avant le Qatar. Bousculée par une emballante formation danoise, l’équipe de France conclut sa campagne en Ligue des nations avec une défaite aux allures d’avertissement à deux mois du mondial qatari (2-0). Dans un Parken Stadium de Copenhague surchauffé, les Bleus ont d’abord répondu à l’intensité mise par les locaux, avant de plier le genou sur deux réalisations signées Kasper Dolberg (34e) et Andreas Skov Olsen (39e). Un léger regain de forme en seconde période n’aura rien changé. Grâce à la victoire des Croates en Autriche (1-3), les Tricolores sont maintenus en Ligue A. Un moindre mal au regard des lacunes affichées ce dimanche, et alors que la défense du titre mondial s’annonce des plus complexes.
Le film du match I Calendrier et résultats I Classement
Coupe du monde
Pourquoi ça marche entre les jeunes et les "vieux" ? Fofana révèle la formule magique des Bleus
IL Y A 7 HEURES

Un naufrage collectif qui inquiète

Buter sur la dernière marche avant de s’envoler pour le Qatar dans moins de deux mois, on a connu mieux comme préparation avant une échéance planétaire. Auteure d’une entame prometteuse autour d’un duo Tchouaméni-Camavinga ambitieux et autoritaire dans l’entrejeu, la France a livré vingt premières minutes de bonne facture. Au milieu de ce temps fort, Antoine Griezmann s’est offert l’occasion bleue la plus franche (15e). Électrique à chacune de ses prises de balle, Kylian Mbappé a eu du mal à trouver ses compères en attaque, à l’image d’un Olivier Giroud peu servi.

Kylian Mbappé (France) face au Danemark, dimanche 25 septembre 2022. / Ligue des Nations

Crédit: Getty Images

Jamais largué mais pas encore dangereux, le Danemark a monté son curseur d’un cran autour de la demi-heure de jeu. La première alerte d’Andreas Skov Olsen (20e) a donné le ton d’une fin de premier acte à sens unique. Dans le sillage d’un Christian Eriksen rayonnant, les Danois ont inscrit deux buts en cinq minutes, noyant les Bleus sous la marée rouge et blanche. Kasper Dolberg s’est chargé d’ouvrir la marque du bout du pied après un service millimétré de Mikkel Damsgaard (34e), avant qu’Andreas Skov Olsen ne se charge d’envoyer une demi-volée sèche dans le petit filet d’Alphonse Areola, impuissant (39e).
Pour sa cinquième sélection, le portier remplaçant de West Ham n’a pas démérité, auteur de quelques arrêts importants (37e, 38e, 58e, 85e). Il fallait bien ça pour couvrir les errements d’une défense tricolore inexpérimentée en plein naufrage. Hors-sujet dans l’engagement, l'équipe de France a longtemps semblé résignée. Un sentiment d'impuissance qui a contaminé toutes les lignes tricolores.

Mbappé, une soirée à oublier

Au milieu de ce tohu-bohu, quelques bribes offensives ont contribué à dissiper l’immense brouillard de pessimisme englobant la prestation française. Après une entame prometteuse, Kylian Mbappé a raté à peu près tout ce qu’il a tenté, frisant même avec la surenchère dans le registre soliste. C’est une fois que le Bondynois a semblé retrouver ses marques que Kasper Schmeichel s’est chargé d’anéantir les espoirs de retour des Bleus. Par trois fois (67e, 68e, 70e), le portier du Gym a écœuré le numéro 10 tricolore, à l’image d’une soirée à oublier pour ce dernier.
Cette défaite ne revêt pas de lourdes conséquences sur le plan comptable, puisque la victoire de la Croatie en Autriche (1-3) assure aux Bleus de conserver un strapontin dans la Ligue A. Mais, alors que se profile la Coupe du monde et un nouvel affrontement face aux Vikings (26 novembre, à Doha), la machine de Didier Deschamps se grippe un peu plus chaque jour. Au-delà des performances individuelles et du nombre important de blessés avant le coup d’envoi, le langage corporel n’incite pas à l’optimisme. En face, les Danois ont joué avec le couteau entre les dents 90 minutes durant. Alors, plus que le système ou les joueurs, c'est bien l'intensité produite qui fixera les ambitions des Bleus dans la défense de leur couronne.

Les Danois ont dominé la France de la tête et des épaules en première période. / Ligue des Nations

Crédit: Getty Images

Coupe du monde
"Walker sait comment stopper Kylian ? Il y a 19 équipes de L1 qui attendent cette solution"
IL Y A 7 HEURES
Coupe du monde
Après un Euro fiasco, les Bleus s'aiment à nouveau
IL Y A 9 HEURES