L'histoire de Stuart Pearce avec la sélection anglaise commence par une drôle d'anecdote. Quand il a appris sa première convocation en équipe nationale, l'ancien arrière gauche des Three Lions a été appelé dans le bureau de son entraîneur de l'époque à Nottingham Forrest, Brian Clough. Pour recevoir des félicitations ? Pas vraiment. "J'ai vu que tu as a été appelé en équipe d'Angleterre. Eh bien tu n'es pas assez bon pour ça à mon avis. Maintenant, sors d'ici !", lui avait-t-il asséné. Du Cloughy dans le texte. A ce moment-là, Pearce a dû se dire qu'il lui restait encore tout à prouver. C'était en 1987. Quelque part, il est encore dans le même cas aujourd'hui, en 2012, alors qu'il s'apprête à faire sa première sur le banc de l'équipe d'Angleterre en amical face aux Pays-Bas, à Wembley.
En 25 ans, Pearce a quand même eu le temps de devenir un personnage important du foot anglais. Si Clough n'avait pas vraiment l'air de croire en lui, cela n'a pas empêché l'ancien latéral gauche d'être sélectionné à 78 reprises en équipe d'Angleterre. On se souvient d'ailleurs plus facilement de lui sous le maillot de la sélection que sous celui d'un de ses clubs, même s'il a été un joueur emblématique de Nottingham Forest avec plus de 400 matches à la clé entre 1985 et 1997. Il n'a pas connu que des moments heureux en équipe nationale. Son tir au but manqué lors de la défaite face à l'Allemagne à la Coupe du monde 1990 est encore dans toutes les mémoires de l'autre côté de la Manche. Mais les fans anglais se rappellent aussi que chaque coup franc à moins de 40 mètres du but adverse était quasiment synonyme d'occasion avec cette frappe de mule que possédait Pearce. Un arrière gauche typiquement "british" qui reste le troisième joueur de champ le plus vieux à avoir porté le maillot de l'équipe nationale, à 37 ans et 137 jours.
"Désolé, j'étais vraiment bourré"
Match amical
Angleterre: Hart capitaine
28/02/2012 À 13:48
Pearce est donc plutôt représentatif du foot anglais. Il a même une bonne cote de popularité en Angleterre où son autobiographie, Psycho, parue en 2001, est devenue un best-seller. On y apprend notamment que le joueur n'a pas attendu les honneurs de la sélection nationale pour découvrir Wembley. Il a grandi dans le quartier de Kingsbury, juste à côté de l'enceinte mythique. Mais pas vraiment dans le luxe. Adolescent, Pearce a alterné les métiers de plombier, d'électricien, même de barman pour gagner sa vie. Il y a rempli à peu près autant de verres qu'il en vidé, ce qui lui a valu des surnoms inspirés (Stuart "Beerce" par exemple, en raison de son penchant pour la bière), deux ou trois échanges avec la police locale et quelques auditions au tribunal. "Désolé, j'étais vraiment bourré", a-t-il sorti au juge pour expliquer pourquoi on l'avait retrouvé perché sur un feu tricolore après une soirée un peu alcoolisée. Pour ce qui est de savoir défendre ou se défendre, Pearce était quand même plus à l'aise sur un terrain de football.
Ce côté un peu déjanté ne l'a pas empêché de réussir une grande carrière de footballeur, et maintenant d'entraîneur. Cela fait désormais quatre ans qu'il dirige la sélection des moins de 21 ans, avec laquelle il a notamment atteint la finale de l'Euro 2009 face à l'Allemagne. Il sera aussi à la tête d'une équipe olympique anglaise particulièrement attendue aux Jeux de Londres l'été prochain. Avant cela, une drôle de mission lui a été confiée : assurer l'intérim au poste de sélectionneur de l'équipe A après la démission de Fabio Capello. Mais pour combien de temps ? Passé le match face aux Pays-Bas, un nouveau boss sera peut-être nommé. A peu près tout le monde imagine que ce sera Harry Redknapp, même si le manager de Tottenham se montre réticent à quitter son club. Pour la Fédération, l'hypothèse de conserver Pearce jusqu'à l'Euro 2012 n'est pas dénuée de bon sens. Mais elle ne pourra prendra corps que si le sélectionneur par intérim réussit son examen de passage face aux vice-champions du monde néerlandais. Drôle de challenge pour Pearce. En même temps, faire ses preuves en partant de Wembley, c'est un peu l'histoire de sa vie.
Euro 2012
Bent, une tuile de plus pour l'Angleterre
27/02/2012 À 20:26
Match amical
Hazard s'illustre d'entrée
19/07/2012 À 09:44