AFP

Signé Neymar

Signé Neymar
Par Eurosport

Le 27/03/2011 à 14:26Mis à jour Le 27/03/2011 à 17:38

Grâce à un doublé de Neymar, le Brésil a renoué avec le succès, dimanche à Londres face à l'Ecosse (2-0). La sélection de Mano Menezes, qui restait sur deux défaites de rang, n'a pas eu à forcer son talent pour s'en sortir.

BRESIL-ECOSSE : 2-0
Buts : Neymar (42e, 77e s.p)

L'Iroquois a décoché deux flèches. Neymar et son improbable coiffure d'indien aura brillé par intermittence cet après-midi à l'Emirates Stadium mais ses deux buts auront permis à la Seleçao de rester invaincue face à l'Ecosse en dix rencontres (huit victoires et deux nuls). Facilitée par le rythme plutôt tranquille de ce match vraiment amical et par la faiblesse technique des Britanniques, la mainmise des Auriverde n'a jamais été démentie pendant 90 minutes. Sans forcer, l'équipe de Menezes a déroulé, se contentant de quelques fulgurances qui ont mis au supplice des Ecossais qui n'avaient que leur vaillance à opposer.

C'est un Brésil hybride qui se présente au coup d'envoi, avec Leandro et Jadson qui évoluent en pointe aux côtés de Neymar, le jeune prodige de Sao Paulo Lucas débutant quant à lui sur le banc. Par ailleurs, les Sud-Américains doivent également se passer des services de Pato et Ganso, forfaits de dernière minute tandis que David Luiz, qui fait les beaux jours de Chelsea, est lui aussi remplaçant. Peu importe, le Brésil prend d'entrée l'ascendant et fait valoir son jeu de passes courtes. Après plusieurs alertes sur le but de McGregor, c'est donc Neymar, à la réception d'un centre venu de la gauche, qui ouvre le score d'un plat du pied tranquille juste avant la pause (1-0, 42e). Le plus dur est fait pour les quintuples champions du monde.

Neymar, brillant et irritant

Dès la reprise, le prodige du FC Santos est tout près de doubler la mise sur un déboulé mais sa frappe échoue sur la barre. Insolent de facilité, Neymar est également irritant par sa propension à faire du cinéma dès qu'il est touché. Mais il n'y a pourtant rien à dire quand il s'écroule dans la surface écossaise, fauché par Charlie Adam. L'attaquant de la Seleçao se fait justice lui-même et transforme le penalty (2-0, 77e) qui met définitivement le Brésil à l'abri. Après des défaites en amical contre l'Argentine et la France, le Brésil est de nouveau sur les bons rails et peut préparer sereinement la prochaine Copa America. Avec un tel réservoir de talent, il ne peut pas tomber en panne sèche...

0
0