Getty Images

Couteau suisse, invincibilité, Dogues : 5 choses à savoir sur Pavard, l’invité surprise des Bleus

Couteau suisse, invincibilité, Dogues : 5 choses à savoir sur Pavard, l’invité surprise des Bleus

Le 02/11/2017 à 15:25Mis à jour Le 02/11/2017 à 16:24

MATCHES AMICAUX - Benjamin Pavard a été convoqué pour la toute première fois en équipe de France jeudi. Le jeune défenseur de Stuttgart réussit de belles choses en Allemagne mais reste méconnu en France. Voici cinq choses à savoir sur le néo-Tricolore.

C'est la surprise du chef. Didier Deschamps a étonné tout son monde en annonçant jeudi la convocation de Benjamin Pavard pour les matches amicaux de l'équipe de France face au pays de Galles et en Allemagne. Âgé de 21 ans, Pavard évolue au VfB Stuttgart, promu en Bundesliga qui occupe actuellement la 12e place au classement. Il peut jouer au poste d'arrière droit, entre autres, et doit surtout son appel en Bleu à l'absence sur blessure de Djibril Sidibé. Voici ce qu'il faut savoir sur le nouveau venu dans le groupe tricolore.

1. Un joueur méconnu en France...

Nombreux sont ceux qui se sont rués sur Internet pour en savoir un peu plus sur Pavard après avoir appris sa convocation en équipe de France. C'est légitime. Né à Maubeuge, ce Nordiste n'a joué que 21 matches de Ligue 1 avec Lille, son club formateur qu'il avait rejoint à l'âge de 9 ans. Il n'a jamais été un titulaire indiscutable chez les Dogues. Désireux d'avoir un temps de jeu que son entraîneur de l'époque, Frédéric Antonetti, n'était pas prêt à lui accorder, Pavard avait quitté le LOSC dans l'anonymat dans les derniers jours du mercato d'été 2016.

2. … Que Stuttgart voulait vraiment avoir dans ses rangs

Pavard a tenté un drôle de pari en rejoignant Stuttgart, un club qui évoluait alors en deuxième division allemande. Mais il été séduit par la volonté du VfB de le recruter. Les Roten ont déboursé pas moins de 5 millions d'euros pour s'attacher ses services. Ce qui place Pavard parmi les dix transferts les plus chers de l'histoire du club. "C'est une belle preuve, avait-il reconnu dans une interview accordée à Goal en septembre 2016. Stuttgart était le club qui me voulait le plus. Il y a des recruteurs qui sont venus me voir jusqu'à l'entraînement à Lille."

3. Il a fait son trou en Allemagne

Pavard s'est assez rapidement imposé au VfB Stuttgart malgré son jeune âge. Il a notamment disputé les onze derniers matches de son équipe dans leur intégralité la saison passée et apporté ainsi sa contribution à la promotion de son équipe en Bundesliga. L'ancien Lillois n'a pas manqué une minute en championnat cette saison avec le VfB et reste sur une prestation très aboutie lors de la victoire face à Fribourg (3-0), durant laquelle il a inscrit son tout premier but au sein de l'élite allemande.

4. C'est un "couteau suisse"

Pavard présente l'avantage d'être polyvalent. S'il est utilisé le plus régulièrement en défense centrale par Hannes Wolf, son entraîneur à Stuttgart, l'ex-Dogue peut aussi évoluer dans le couloir droit ou être aligné un cran plus haut, dans l'entrejeu. Deschamps a notamment été séduit par ce côté "couteau suisse" de Pavard. "C'est un défenseur central de formation mais il peut évoluer à d'autres postes", a souligné le sélectionneur tricolore. Par rapport à la liste des Bleus, Pavard semble destiné au statut de doublure de Christophe Jallet pour le poste de latéral droit en l'absence de Sidibé.

5. Il est invaincu avec les Bleuets

Si Pavard est logiquement un joueur méconnu pour le public français, il est cependant habitué aux rassemblements de Clairefontaine. Pas avec les A, mais avec l'équipe de France Espoirs. Il compte en effet 15 sélections avec les Bleuets, où il s'est imposé comme l'arrière droit titulaire depuis un peu plus d'un an. Sur ces 15 rencontres, Pavard a été utilisé la plupart du temps comme latéral droit, mais aussi en défense centrale et au poste d'arrière gauche. Et il n'a jamais connu la défaite avec les Bleuets (12 victoires, 3 nuls).

Benjamin Pavard en Espoir

Benjamin Pavard en EspoirGetty Images

0
0