PREMIER LEAGUE - 29e JOURNEE

. SAMEDI

Premier League
Jol coach de Fulham
07/06/2011 À 09:14

MANCHESTER UNITED - LIVERPOOL : 1-4
Buts: Ronaldo (23e s.p.) pour Manchester United - Torres (28e), Gerrard (44e s.p.), Aurelio (77e), Dossena (90e) pour Liverpool

Tout était bien parti pour Manchester United. A la recherche d'une 12e victoire consécutive en Premier League, les joueurs de Sir Alex Ferguson devaient battre Liverpool pour prendre une sérieuse option pour le titre. Rapidement, ils ont su faire plier Pepe Reina pour prendre les commandes de la rencontre. Le portier espagnol sort illicitement sur Park qui obtient un penalty, transformé par Cristiano Ronaldo (21e, 1-0). MU compte alors virtuellement 10 unités d'avance sur Liverpool, de quoi avoir le sourire. Les Red Devils sont alors très loin d'imaginer qu'ils auront la tête dans le gazon à la fin du match. Prompt à réagir, le club de la Mersey parvient à égaliser grâce à un cadeau de Nemanja Vidic. Mis sous pression par Fernando Torres, le Serbe mord la poussière et regarde, au sol, l'Espagnol tromper Edwin Van der Sar (27e, 1-1).

Relativement égales dans le niveau de leur jeu, les deux formations s'attendent à rallier les vestaires sur un score de parité quand Patrice Evra se voit pris de vitesse par Steven Gerrard dans la surface de réparation. Manquant de lucidité, l'international français tacle et fait faute. Deuxième penalty sifflé dans ce match, cette fois à l'avantage des visiteurs, qui prennent l'avantage par Gerrard, se faisant justice lui-même (42e, 1-2). Un retournement de situation comme Liverpool sait fournir, mais à ce moment de la partie, rien n'est perdu pour Manchester. Et dès le retour sur la pelouse, les pensionnaires d'Old Trafford vont pousser devant le but de Reina. Dangereux par intermittence, ils se heurtent à une défense de Liverpool solidaire.

A vingt minutes du coup de sifflet final, Ferguson fait rentrer Giggs, Scholes et Berbatov. Un choix tactique qui avait tout pour être payant. Or, ce triple remplacement va totalement désorganiser la formation mancunienne. De là à dire que c'est le technicien écossais qui a perdu le match, il n'y a qu'un pas. En effet, Liverpool va profiter de l'esprit trop offensif de ses rivaux pour affoler la meilleure défense de la Premier League. Steven Gerrard, intenable, est irrégulièrement stoppé par un Nemanja Vidic calamiteux. Le défenseur de MU est expulsé et sur le coup franc, ce n'est pas le capitaine des Reds mais son latéral, Fabio Aurelio, qui place le ballon. Et l'envoie au fond des filets sous le regard d'un Van der Sar abattu (75e, 1-3).

Pas résigné, mais totalement dominé dans le jeu, Manchester comprend vite que ce match va être perdu. Cerise sur le gâteau, Andrea Dossena, improvisé attaquant sur une contre-attaque, va battre le portier batave d'un lob plein de technique (90e, 1-4). Après avoir planté quatre buts contre le Real Madrid mardi en Ligue des Champions, Liverpool réalise un exploit historique en écrasant le grand Manchester dans son antre d'Old Trafford. Un succès retentissant qui n'amène que trois points dans la besace de Benitez, mais permet tout de même de faire tomber les Red Devils de leur piédestal. Il n'y a à présent plus que 4 unités d'écart entre les deux équipes. MU reste en position favorable avec un match de plus à jouer, mais ce championnat de Premier League n'apparaît aussi bouclé qu'il n'y paraissait.

ARSENAL - BLACKBURN : 4-0
Buts : Ooijer (2e, csc), Arshavin (65e) et Eboué (88e, 90e)

Pour Arsenal, il n'est plus question de course au titre mais de course à la quatrième place. Et pour ce challenge, le réveil des Gunners est une excellente nouvelle. Samedi face à Blackburn, ils ont retrouvé leur jeu en mouvement, offensif et attrayant. Et en Andrei Arshavin, auteur d'un but extraordinaire, ils se sont découvert un chef d'orchestre idéal.

Depuis la victoire face à Manchester United le 8 novembre dernier, on n'avait pas vu une aussi bonne performance des Gunners que celle de samedi face à Blackburn (4-0). Pour les joueurs de Wenger, totalement revigorés par leur qualification aux tirs au but en Ligue des champions à Rome, c'est presque une nouvelle mini-saison qui débute. C'est bien dommage que ce soit si tard.

BOLTON - FULHAM : 1-3
Buts : Davies (45e) pour Bolton - Johnson (42e), Davies (56e) et Kamara (89e)

EVERTON - STOKE CITY : 3-1
Buts : Jo (18e), Lescott (24e), Fellaini (88e) pour Everton - Shawcross (51e) pour Stoke

HULL CITY - NEWCASTLE : 1-1
Buts : Geovanni (9e) pour Hull - Taylor (38e) pour Newcastle

SUNDERLAND - WIGAN : 1-2
Buts : Leadbitter (39e) pour Sunderland - Watson (10e) et N'Zogbia (45e) pour Wigan

MIDDLESBROUGH - PORTSMOUTH : 1-1
Buts : King (90e) pour Middlesbrough - Crouch (31e) pour Portsmouth

. DIMANCHE

CHELSEA - MANCHESTER CITY : 1-0
But : Essien (18e) pour Chelsea

Grâce à sa victoire sur Manchester City (1-0), Chelsea revient à quatre points de Manchester United et reprend la 2e place du classement à Liverpool à la différence de buts. Les Blues ont eux ainsi saisi l'occasion de profiter de la défaite de Manchester United samedi face à Liverpool (4-1). Pour cela, ils ont tranquillement battu, à domicile et sous le soleil, une piètre équipe de Manchester City.

Déjà buteur à Turin (2-2) en Ligue des champions pour sa première titularisation de la saison après une absence de huit mois à la suite d'une blessure à un genou, Michael Essien a inscrit le seul but du match, du tibia après une grosse erreur de concentration de City (18e). Les joueurs de Guus Hiddink auraient cependant dû l'emporter beaucoup plus largement si Ballack (20e), Drogba (52e) ou Belletti (63e, sur le poteau) avaient été plus adroits.

Le bilan du technicien néerlandais est jusqu'à présent exceptionnel : sept rencontres pour six victoires et un nul. Son arrivée a redonné vie à un groupe moribond sous Luis Felipe Scolari. Désormais revenu à quatre points de MU, qui a un match de plus à jouer, Chelsea, comme Liverpool, possède toujours une lueur d'espoir dans la course au titre.

ASTON VILLA - TOTTENHAM : 1-2
Buts : Carew (85e) pour Aston Villa - Jenas (4e) et Bent (50e) pour Tottenham

Derrière le trio de tête, la baisse de forme d'Aston Villa est flagrante. L'équipe surprise de la saison, qui avait jusqu'ici tenu la dragée haute aux quatre gros, s'essouffle de plus en plus. Dimanche, suite à leur défaite (la deuxième en trois matches) face à Tottenham (1-2), les Villains ont perdu la 4e place qualificative pour la prochaine Ligue des champions au profit d'Arsenal. Et on voit mal comment ils pourraient la reconquérir d'ici à la fin de la saison. Car Arsenal s'est bel et bien réveillé.

Premier League
Scholes, fin de carrière ?
30/05/2011 À 08:49
Premier League
Avertissement à Ferguson
17/05/2011 À 13:54