A Abuja face aux Eagles, les Ghanéens d’Otto Addo ont décroché ce mardi leur billet pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar, à la suite d’un match nul (1-1) âprement disputé. En manque de réussite, les Nigérians ont poussé après l’ouverture du score adverse sur un coup de canon de Thomas Partey (10e), revenant dans la partie sur penalty par l’intermédiaire de William Troost-Ekong (22e). Mais les multiples percées et frappes de Victor Osimhen n’auront toutefois pas suffi à renverser la vapeur : les hommes d’Augustine Eguavoen ont manqué le coche, et louperont pour la première fois depuis 2006 l'événement le plus important du monde du football.
Tout aurait pu être différent. En jambes et en vue ce mardi sur la pelouse du Stade National d’Abuja, l’avant-centre napolitain Victor Osimhen s’est efforcé de porter son équipe vers l’avant tout du long de la rencontre. Face à une ligne défensive aussi basse que rugueuse, le numéro neuf nigérian a buté autant dans les gants de Joseph Wollacott, qu’à côté des montants. Pas assez précis à la 12e, buteur mais hors-jeu à la 59e, puis audacieux mais trop loin à la 84e, l’ancien Lillois a fait preuve de malchance face à ses supporters venus en nombre.
Coupe d'Afrique des Nations
La Tunisie met le Nigeria au tapis
23/01/2022 À 20:51

Partey en bon capitaine

Du côté des Black Stars, rien de mieux n’aurait pu être imaginé. En tête très rapidement sur une frappe fulgurante de leur capitaine londonien Thomas Partey, les Ghanéens d’Otto Ado (dont ce match était seulement le deuxième en qualité d’entraîneur principal) ont vite compris que leur salut se trouverait dans une défense robuste combinée à une relance éclair. Un plan de jeu parfaitement exécuté, distillé sous les ordres du capitaine-buteur, et perfectionné par des changements résolument défensifs à l’amorce de la seconde mi-temps.
Si la tension a rapidement fait surface en fin de rencontre sous les pressions d’un stade en transe, Monsieur Sadok Selmi, l’arbitre tunisien de la rencontre a su calmer les ardeurs de part et d’autre, en adressant si nécessaire autant de cartons que d’avertissements verbaux à qui le méritait. Ainsi, à partir du 21 novembre 2022, les Ghanéens iront tenter de surpasser leur parcours exceptionnel réalisé en 2010 en Afrique du Sud. Les Blacks Stars avaient été stoppés en quart de finale par une équipe d’Uruguay aussi chanceuse que roublarde (1-1, 4-2 aux tirs au but).
Coupe d'Afrique des Nations
Les Super Eagles s'envolent vers les huitièmes
15/01/2022 À 17:58
Coupe d'Afrique des Nations
Le Gabon met le Ghana dans l'embarras
14/01/2022 À 20:52