Brisé. Le mot n'est peut-être pas assez fort pour décrire l'état émotionnel de Djamel Belmadi après la déroute de l'Algérie lundi soir contre le Cameroun (1-2). Les Fennecs, surpris par un but de Karl Toko Ekambi au bout du bout du temps additionnel de la deuxième période de la prolongation, ne verront pas la Coupe du monde en 2022, après une CAN déjà catastrophique en janvier dernier.
On a vu le sélectionneur algérien, lui qui avait porté les siens si haut en 2019, plus bas que terre après le coup de sifflet final. La tête enfouie dans l'herbe du stade Mustapha-Tchaker. Chez Belmadi, le désespoir est vite devenu mère de colère. Une rage détournée contre le corps arbitral après la rencontre : "Je le dis aujourd’hui sans peur : ces arbitres ne respectent pas notre pays, a tonné le sélectionneur. Ils viennent ici, voient notre travail et ne nous respectent pas (…) Ces deux dernières années, je n’ai pas vu un seul arbitre qui ne soit pas agressif quand tu viens lui parler. Je ne cherche pas d’excuses, ce sont des faits" a-t-il assuré.
Qualif Coupe du Monde - CAF
La FIFA a tranché : le match Algérie – Cameroun ne sera pas rejoué
07/05/2022 À 13:08
Ce n'est pas l'équipe la plus méritante qui s'est qualifiée
Le scénario fou de la rencontre n'a pas aidé la pilule à passer. Deux buts ont été refusés aux Algériens pour une faute de main et un hors-jeu, tandis que des situations litigieuses n'ont pas basculé en faveur des Fennecs. Ces derniers ont d'ailleurs globalement dominé la rencontre, ce que Belmadi n'a pas manqué de souligner.
"Félicitations au Cameroun, mais je pense que ce n’est pas l’équipe la plus méritante qui s’est qualifiée. (...) On s’est créé des situations très claires. Eux très peu" a analysé le technicien algérien.

La détresse de Djamel Belmadi après l'élimination de l'Algérie face au Cameroun

Crédit: Getty Images

Reste qu'il a également tenté de comprendre, difficilement, ce qui a provoqué cette défaite douloureuse : "Je ne sais pas si on a failli mentalement. À dix secondes d'un Mondial, c'est sûrement un problème de concentration, de lucidité (...) Il va falloir se relever. L'Algérie est une grande nation." a martelé Belmadi. Après quoi, il a refusé d'évoquer son avenir à la tête de la sélection, estimant qu'il y avait d'abord "des bilans à faire".
Qualif Coupe du Monde - CAF
Immense désillusion pour l'Algérie
29/03/2022 À 22:20
Qualif Coupe du Monde - CAF
Slimani a oublié Lyon, au grand bonheur de l'Algérie
29/03/2022 À 14:07