Une démonstration pour conclure un parcours parfait. Déjà assurée de disputer l’Euro en Angleterre et de conserver la première place de son groupe, l’équipe de France a administré une correction à une très faible formation du Kazakhstan (12-0), mardi soir à Vannes. Si les tensions perdurent en interne, les joueuses de Corinne Diacre ont montré un visage résolument offensif, symbolisé par les sept buts inscrits en première période. Marie-Antoinette Katoto s'est encore illustrée avec un doublé et six joueuses ont ouvert leur compteur but avec les Bleues !
22 points sur 24 possibles, 44 buts inscrits et 0 encaissé en huit rencontres... Les chiffres parlent d'eux-mêmes : l'équipe de France a survolé les éliminatoires de l'Euro 2022, validant sa présence en Angleterre vendredi dernier contre l'Autriche (3-0). Empêtrées dans des tensions internes, les Françaises ont laissé leurs soucis au vestiaire pour finir le travail proprement à la maison face à la lanterne rouge de la poule. Le Kazakhstan, qui n'a plus gagné le moindre match en compétition officielle depuis avril 2018, s'est présenté au stade de la Rabine en victime expiatoire.
Transferts
L'atout dans la manche de Laporta pour garder Messi
IL Y A 28 MINUTES
Et le duel entre la meilleure attaque et la pire défense du groupe G n'a pas déçu : à la mi-temps (7-0), la seule interrogation était de savoir si l'équipe de France allait établir la plus large victoire de son histoire, après un 14-0 infligé à la Bulgarie en 2013. C'est manqué, mais la copie offensive des Bleues a offert beaucoup de plaisir. Chaque ballon négocié par les joueuses d'Ivan Azovskiy, gênées par le bloc haut français, s'est conclu soit par un dégagement en touche, soit par une relance hasardeuse directement dans les pieds adverses. Les Bleues n'en demandaient pas tant et ont ouvert les vannes. Comme face à l'Autriche, Marie-Antoinette Katoto a signé un doublé (12e, 16e), avant d'être imitée par Kadidiatou Diani (7e, 17e).

L'équipe de France féminine de football

Crédit: Getty Images

Des buts pour tous les goûts

Le danger est venu de tous les côtés. La prolifique défenseure Elisa De Almeida avait ouvert la marque en reprenant un coup-franc tiré par Amel Majri (5e). La Lyonnaise a été dans tous les bons coups avant sa sortie à la mi-temps, offrant également deux caviars pour les doubles buteuses. Kenza Dali (25e) et Eve Perisset (33e) ont, elles, trouvé le chemin des filets sur des frappes lourdes à 25 mètres. Profitant du score fleuve à la pause, Corinne Diacre a donné du temps de jeu à la relève. Les Lyonnaises Amandine Henry, Wendie Renard, Sakina Karchaoui et Delphine Cascarino n'ont pas quitté le banc, contrairement à Emelyne Laurent, Clara Matéo et Sandy Baltimore.
En confiance, elles ont toutes les trois inscrit leur premier but en équipe de France. Et de quelle manière pour la première nommée ! Trouvée par Baltimore, elle a repris le ballon acrobatiquement pour tromper la gardienne kazakhe (9-0, 58e). Entre-temps, Estelle Cascarino avait également débloqué son compteur sur corner (50e). Et, comme c'était la soirée des premières, Perle Morroni a participé d'une frappe lointaine en lucarne (67e). Bref, l'équipe de France a fini la soirée avec 58 tirs tentés et 24 cadrés, contre 2 hors cadre pour le Kazakhstan. Un véritable feu d'artifice et des buts pour tous les goûts, pour la dernière sortie des Bleues en 2020. L'Euro 2022 en Angleterre, c'est encore loin. Aux joueuses de Corinne Diacre de montrer autant de détermination et d'efficacité face à une adversité plus relevée. Elles se satisfont, pour le moment, d'avoir porté leur invicibilité toutes compétitions confondues à 13 matches, contre vents et marées.
Coupe de France
Chouchou de Longoria et "n°10 dans l’âme" : Adli, une éclosion remarquée
IL Y A UNE HEURE
Ligue des champions féminine
L'OL en ballotage favorable après son succès contre Bröndby
IL Y A UNE HEURE