Getty Images

Les notes : Varane - Lenglet, charnière en clair-obscur

Les notes : Varane - Lenglet, charnière en clair-obscur

Le 14/11/2019 à 23:16Mis à jour Le 15/11/2019 à 10:47

QUALIFICATIONS EURO 2020 - Sans être brillants, les Bleus ont assuré l'essentiel face à la Moldavie jeudi (2-1). Si Raphaël Varane, buteur, s'est montré à la hauteur, son partenaire en défense centrale Clément Lenglet s'est raté pour la première fois en équipe de France. Les notes du match.

Steve Mandanda : 5

Sa responsabilité est réduite sur l’ouverture du score moldave. Lenglet est au duel, et Mandanda a raison de ne pas se jeter. Et comme il n’a rien eu d’autre à faire, la soirée du Marseillais a été frustrante.

  • En bref : Rageant.

Vidéo - "Une des pires premières périodes des Bleus et pourtant..."

01:41

Benjamin Pavard : 4

Il a souffert de la comparaison avec un Digne plus incisif. Ce n’est pas faute d’avoir essayé, mais Pavard n’a pas connu la même réussite dans ses centres, notamment après la pause, où son déchet n’a pas facilité la vie des Bleus. Sa volée de peu à côté a ressuscité des souvenirs, mais il doit faire plus face à une opposition aussi peu menaçante.

  • En bref… Il a manqué de saignant.
Benjamin Pavard avec les Bleus contre la Moldavie - Equipe de France

Benjamin Pavard avec les Bleus contre la Moldavie - Equipe de FranceGetty Images

Raphaël Varane : 7

Beaucoup de sécurité et de marge dans ses interventions. Plus rapide que ses adversaires, il a fait parler ses jambes et sa tête. D’abord en défense, où il a aimanté tous les ballons dans les airs, et en attaque pour égaliser en renard des surfaces. Heureusement que le capitaine du soir n’a pas lâché la barre.

  • En bref… Digne du brassard.

Clément Lenglet : 3

Sa vie en Bleu ressemblait jusqu’ici à un long fleuve tranquille. Ce jeudi, il a plombé les Bleus. Trop décontracté, il a d’abord raté sa remise de la tête vers Mandanda avant de perdre son duel face à Rata. Une double erreur qui a coûté un but sur la seule incursion moldave. Et qui marque la fin de son immunité en Bleu. Il a assuré la suite avec beaucoup de sécurité. Mais le mal était fait.

  • En bref… Un spectaculaire premier accroc.

Lucas Digne : 7

Précis sur ses centres avec Giroud comme cible privilégiée (12e, 29e), le latéral d’Eveton fut l’un des rares à sortir la tête de l’eau en première période. Il a beaucoup combiné avec Coman puis Mbappé, avec lesquels il entretient une relation technique prometteuse. A l’origine des meilleures actions des Bleus, il a fini par être récompensé en provoquant le penalty de la victoire.

  • En bref… Mine de rien, il signe une belle année bleue.

N’Golo Kanté : 6

Il a démarré pied au plancher en asphyxiant les Moldaves dès le coup d’envoi et n’a jamais vraiment desserré l’étreinte. Comme à son habitude, il était partout. Balle au pied, il a manqué de tranchant, même si ce n’est pas son rôle premier de casser des lignes. La soupape de sécurité qui a évité quelques sueurs froides ce jeudi.

  • En bref… L’assurance Kanté.

Corentin Tolisso : 4

Face à une opposition aussi regroupée et avec Kanté à ses côtés, c’est à lui de jouer les meneurs reculés et déclencher les mouvements. Mais Tolisso a trop rarement trouvé de la verticalité, et ce n’est pas la première fois en sélection. On aimerait qu’il percute ou qu’il oriente en prenant plus de risques. Face à la Moldavie, il pouvait se le permettre.

  • En bref… Qu’il lâche les chevaux.

Kinglsey Coman : 5

Beaucoup d’activité, beaucoup de dribbles, beaucoup de différences crées, mais pour pas grand-chose. Si prolifique en septembre, le Munichois a manqué de justesse et de précision au moment de conclure ses actions. Mais il a eu le mérite de bouger le bloc et de le percer à de multiples reprises.

  • En bref… De la bonne volonté.

Remplacé par Thomas Lemar (88e).

Kylian Mbappé : 5,5

Le Parisien a débuté en faisant les mauvais choix et en privilégiant la solution individuelle quand le jeu réclamait autre chose (17e). Il a fallu attendre la 25e minute pour voir un premier éclair, une éternité pour la bombe de Bondy. Sa seconde période fut nettement plus aboutie. S’il a raté l’immanquable face au but moldave (56e), c’est sa remise en une touche qui déstabilise tout le bloc sur l’action du penalty.

  • En bref… Une inspiration a suffi.
Kylian Mbappé avec les Bleus face à la Moldavie -  Equipe de France

Kylian Mbappé avec les Bleus face à la Moldavie - Equipe de FranceGetty Images

Antoine Griezmann : 4

Si la France a tant souffert en première période, c’est parce que son maître à jouer n’était que l’ombre de lui-même. Méconnaissable, Griezmann a dû attendre la dernière demi-heure pour retrouver de son influence. Mais que ce fut laborieux, à l’image de sa passe ratée pour Mbappé sur un contre à trois contre deux (90e).

  • En bref… Quand Griezmann rate son match, cette équipe n’est plus la même.

Vidéo - "La leçon de cette année 2019 ? Les Bleus ne sont pas grand chose sans un grand Griezmann"

01:38

Olivier Giroud : 5

Il fut longtemps le Bleu le plus dangereux grâce à sa connexion avec Digne. Mais il a manqué de précision dans une soirée où il aurait pu empiler les buts (12e, 29e, 53e, 59e, 61e). Sa maladresse a suscité quelques sifflets du Stade de France. Mais il n’a pas hésité au moment de transformer le penalty de la victoire.

  • En bref… Beaucoup de déchet. Mais un but, encore et toujours.

Vidéo - "Même maladroit, Giroud est indispensable aux Bleus"

01:57
Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0