AFP

Revue de presse et du web : Yann M’Vila, la sanction qui divise

M’Vila, la sanction qui divise
Par Eurosport

Le 09/11/2012 à 09:46Mis à jour Le 09/11/2012 à 12:45

La suspension infligée à Yann M’Vila par la FFF ne fait pas l’unanimité. Sanction "disproportionnée" ou "justifiée" ? Revue de presse, du web et de Twitter.

Vingt mois de suspension. Yann M’Vila ne reverra pas l’équipe de France avant le 1er juillet 2014. Ainsi en a décidé la commission de discipline qui a décidé de frapper fort et de marquer les esprits. Mission réussie au vu des réactions nombreuses qui fleurissent depuis l’annonce du verdict aussi bien dans la presse que sur le web.  Les commentaires sont nombreux et divisés entre ceux qui estiment cette sanction disproportionnée et ceux qui jugent qu’elle est la seule réponse possible à l’énième écart de comportement du Rennais.

UNE SANCTION " GROTESQUE "

Parmi les plus révoltés par la décision de la FFF, Pierre Ménès. Le chroniqueur du Canal Football Club a lancé deux saillies via Twitter. "Sanction grotesque pour les Espoirs. Et pourquoi pas 10 (ans) de travaux forcés aussi. Facile pour la Fédé de faire les sévères avec les jeunes... ", tacle-t-il dans un premier temps. Cette sanction pourrait avoir, selon lui, quelques conséquences désastreuses aussi bien pour les jeunes espoirs concernés mais aussi, par ricochet, pour l’équipe de France : "Bilan de ces conneries : Ben Yedder va jouer pour la Tunisie, Niang pour le Sénégal et bon courage à Rennes pour retrouver M’Vila. Débile."

Guy Roux a, lui aussi, décidé de défendre M’Vila et les quatre autres Bleuets lourdement sanctionnés par la FFF. Pour l’ancien coach d’Auxerre, ils sont avant tout des bouc-émissaires : "Si tous les joueurs de football qui sortaient en boîte de nuit étaient sanctionnés ainsi, il n'y aurait plus personne sur les terrains."

Selon Bixente Lizarazu, il y a deux poids, deux mesures entre les sanctions post-Knysna et celles qui frappent les Bleuets. "Le gros coup, à Knysna, on n'a pas tapé du tout. C’est disproportionné par rapport à Knysna. En Afrique du Sud, ça valait le double or ça reste le plus grand fiasco de l’histoire du foot français", a regretté l’ancien international français.

" ON NE PEUT PAS S’AMUSER EN EQUIPE DE FRANCE "

Pour Luis Fernandez, consultant sur RMC, la sanction est justifiée car, en équipe de France, "on se doit d’être exemplaire". "Ceux qui vont intégrer ces équipes vont prendre conscience qu’on ne peut pas s’amuser avec la discipline", note Fernandez. On ne peut pas s’amuser quand on est avec l’équipe de France, quelles qu’elles soient."

Journaliste à l’Equipe, Raphaël Raymond a lui aussi jugé légitime la décision de la FFF : "Pour une fois que la FFF réputée molle, fait preuve de fermeté, pourquoi se plaindre ? Moi je plains surtout les Bleuets sérieux et éliminés", a-t-il commenté insistant sur les conséquences désastreuses pour l’équipe de France Espoirs, éliminée de la course à l’Euro. "Quand la structure se montre plus forte qu'un individu, c'est rassurant, s'agissant d'un sport collectif."

Dans un édito intitulé "Et maintenant, on fait quoi ?", Sébastien Tarrago, l'un des patrons des pages football de L'Equipe, se garde bien d’adopter une position catégorique. Et rappelle que si la FFF a mis les Bleuets devant leurs responsabilités, elle ne devra pas oublier les siennes dans cette histoire : "La commission de discipline de la FFF a-t-elle tapé trop fort ? Pas forcément. Il ne faudrait simplement pas que cette sanction exemplaire ne soit qu’un pare-feu et affranchisse les principaux responsables du foot français de la nécessaire réflexion à mener au sujet de son organisation, de ses centres de formation et de l’éducation qui y est donnée."

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
Les commentaires sont désactivés pour cette publication