Panoramic

Philippe Mexès (AC Milan) suspendu quatre matches après son coup de sang face à la Lazio

Un gros coup de sang, quatre matches de suspension : Mexès ne s'en sort pas trop mal

Le 27/01/2015 à 13:41Mis à jour Le 27/01/2015 à 14:30

Le défenseur central de l'AC Milan Philippe Mexès, qui a agressé Stefano Mauri (Lazio) ce week-end, a été suspendu quatre rencontres par la ligue italienne. Compte tenu de son passé, le Français s'en sort relativement bien.

On l'avait quitté très énervé samedi soir. On le retrouvera sans doute calmé dans quelques semaines. Philippe Mexès a écopé d'une suspension de quatre rencontres pour son coup de sang, samedi au Stade Olympique de Rome. Le défenseur international (29 sélections, 1 but) a littéralement pété les plombs en toute fin de partie, s'en prenant à Stefano Mauri (Lazio). Le Français a commencé par lui tirer le maillot, puis l'a repoussé et a terminé par un combo étranglement - coup de poing dans le dos. Puis, l'ancien Auxerrois a mis quelques minutes à quitter la pelouse, s'occupant aussi du cas Lorik Cana.

Mexès a complètement craqué face à la Lazio

Mexès a complètement craqué face à la LazioAFP

Quelques minutes après son dérapage incontrôlé, Philippe Mexès s'était excusé. "J'ai quatre enfants et ce n'est pas vraiment un exemple à leur montrer. Je n'aime pas être comme ça, mais je sais que j'ai déjà eu ce genre de réaction par le passé." Lundi, il avait été écarté du groupe appelé à retrouver la Lazio mardi soir en Coupe d'Italie. Mardi, il a été suspendu pour quatre rencontres.

La Ligue s'est montrée relativement clémente, compte tenu des faits et du passif de Philippe Mexès, qui n'en est pas à son coup d'essai (16 cartons rouges, 46 matches manqués). Pour une bagarre face à ces mêmes Laziale, alors qu'il portait le maillot de la Roma, le Français avait été suspendu trois rencontres. C'était en 2009. Il y a deux ans, il avait pris quatre matches après s'être occupé de Chiellini et de Giovinco dans le même match. Apparemment, la Ligue n'a pas retenu ces circonstances aggravantes contre lui.

0
0