C’est un rendez-vous annuel que personne ne manque en Italie. Un rendez-vous qui divise les familles transalpines et embrase la Botte depuis maintenant sept décennies. Crée en 1951, le festival de Sanremo est considéré comme un véritable patrimoine national de l’autre côté des Alpes. Chaque année, ce festival, qui célèbre la chanson italienne et a pour but de désigner la plus belle, bat des records d’audience. En 2020, presque 12 millions d’Italiens ont assisté à la soirée de clôture sur la Rai. Depuis l’apparition des réseaux sociaux, le clivage est encore plus important. Chacun y défend ardemment son artiste et sa chanson. Parfois même un peu trop. C’est aussi ça, le Festival de Sanremo version 2.0.
Chaque année, les invités se bousculent pour y assister. Mais tous sont triés sur le volet. Résultat, c’est un véritable parterre de stars qui se retrouve au théâtre Artison de la Cité des Fleurs à chaque nouvelle édition. Et tous venant d’horizons divers et variés. Du monde de la musique, évidemment, à celui de la télévision en passant par celui du sport. Et notamment du football. Les premiers joueurs du Calcio à y avoir participé ? Roberto Mancini et Alessandro Del Piero en 1999. Le célèbre arbitre Pierluigi Collina y avait également passé une tête cette année-là. En 2006, Francesco Totti s’était rendu aux côtés de sa compagne Ilary Blasi, alors à la présentation du show. Sans oublier les divers Roberto Baggio, Antonio Cassano, Marcello Lippi, Antonio Conte… ou encore Cristiano Ronaldo.
Serie A
Sassuolo renverse l'AC Milan
IL Y A 8 HEURES
L’an dernier, le quintuple Ballon d’Or était venu assister sa compagne Georgina Rodriguez, invitée par le célèbre animateur italien Amadeus à l’accompagner à la conduction. Pour ce millésime 2021, ce dernier, tifoso avéré de l’Inter, a encore frappé fort. Même plus fort. Cette fois, c’est Zlatan Ibrahimovic qui sera présent. Pour une soirée ? Pas assez. Deux ? Trop peu. Trois ? Toujours pas. "Il sera invité permanent", a annoncé Amadeus le 29 décembre dernier lors d’une conférence de presse, provoquant un mélange de surprise et stupeur. Pas tant pour la stature de l’invité. Mais plutôt pour l’organisation que nécessite sa présence.

Milan était au courant, mais…

Cette année, le Festival de Sanremo se déroule du 2 au 6 mars. Jusque-là, rien de bien particulier. Mais le problème, c’est que l’AC Milan, son club, ne dispute non pas un match en cette semaine, mais bien deux. Le premier contre l’Udinese, mercredi soir (20h45), pour le compte de la 26e journée. Puis le second, dimanche, sur la pelouse de l’Hellas Vérone (15h). Zlatan a bien des pouvoirs, c’est vrai. Mais pas encore celui de se dédoubler. Ni de se téléporter. Du coup, on fait comment ? Pour Milan, c’est un véritable casse-tête. Même si les dirigeants lombards étaient parfaitement au courant de cette semaine extra-sportive du Suédois.
"Quand ils négociaient une prolongation de contrat en août dernier, l’entourage de Zlatan a demandé une semaine de libre début mars, nous confie un connaisseur du club. Mais sans préciser pour quel motif, simplement pour un rendez-vous de travail extra-sportif. Milan, qui souhaitait le prolonger, a accepté cette condition. Elle a été signée. Mais sans savoir qu’il s’agissait de Sanremo. Quand Amadeus l’a révélé, c’était un peu la surprise." Et pas vraiment une bonne, notamment au vu d’un calendrier surchargé.
"Mais le club est très tranquille et plutôt serein, poursuit cette source. Tout le monde sait à quel point Ibrahimovic est professionnel. C’est quelqu’un qui connaît parfaitement son corps et peut le gérer tout seul. C’était impossible de ne pas le prolonger pour cette semaine extra-sportive. Avec un personnage comme Ibrahimovic, ça fait partie du jeu. Puis il ne ratera aucun match, mais seulement trois entraînements." Pour gérer cette semaine pour le moins particulière, un planning sur-mesure a en effet été concocté pour Zlatan. Car oui, malgré son mètre 93 et sa souplesse légendaire, le Suédois ne parviendra pas à faire un grand écart de presque 300 kilomètres entre Milan et Sanremo.

Un préparateur physique va l’accompagner

Ces derniers jours, le calendrier "zlatanesque" de l’attaquant milanais a ainsi été dévoilé dans les médias italiens, totalement passionnées depuis des mois par le sujet. La semaine d’Ibrahimovic va se découper ainsi :
  • 1er mars : Entraînement à Milanello
  • 2 mars : Entraînement individuel à Sanremo
  • 3 mars : Mise au vert avec ses coéquipiers avant Milan-Udinese
  • 4 mars : Entraînement à Milanello
  • 5 mars : Entraînement individuel à Sanremo
  • 6 mars : Entraînement individuel à Sanremo
  • 7 mars : Fin du festival, le joueur rejoindra ses coéquipiers à Vérone
Afin de gérer au mieux ses allers-retours et l’entraînement personnalisé de son joueur à Sanremo, l’AC Milan lui a affecté un préparateur physique, chargé de l’accompagner toute la semaine durant ses séjours au Festival pour limiter au maximum les dommages collatéraux. Sur le papier, rien d’insurmontable. "Mais ce n’est clairement pas l’idéal pour préparer ces deux matches", nous confie-t-on du côté du club lombard, où l’on affiche toutefois une "confiance totale" en Ibrahimovic et son autogestion.
Zlatan a envie de prouver à tout le monde qu’il peut gérer ces évènements
Autre problème : cette escapade du numéro 11 milanais n’arrive pas vraiment au meilleur des moments pour Milan. A vrai dire, elle arrive même au pire. En quinze jours, les Rossoneri ont perdu la tête du classement de Serie A, le derby face à l’Inter (3-0) et pas mal de confiance en eux après une série de quatre matchs sans succès toutes compétitions confondues. Autant dire que ce chaos médiatique autour de leur leader, qui dure depuis maintenant plusieurs semaines, ne va rien arranger à ça.

Zlatan Ibrahimovic - Milan-Crotone - Serie A 2020/2021 - Getty Images

Crédit: Getty Images

Mais dans l’entourage du joueur, on dédramatise. "Toutes ces critiques et ces doutes autour de lui ne font que le motiver encore plus. Zlatan a envie de prouver à tout le monde qu’il peut gérer tous ces évènements", nous assure-t-on. "Je le connais par cœur, et je sais qu’il va vouloir tout faire pour marquer contre l’Udinese ou l’Hellas, rien que pour faire taire ses détracteurs", expliquait quant à lui son ancien coéquipier Massimo Ambrosini. Et si le Festival de Sanremo se transformait finalement… en celui de Zlatan ?
Serie A
De Zerbi veut boycotter le match à Milan : "Un fils d'ouvrier ne peut pas devenir avocat ?"
HIER À 15:16
Serie A
Milan s'accroche
18/04/2021 À 12:23