Le chaud puis le froid en coulisses… et enfin sur la pelouse. Pointé du doigt pour avoir été l’un des douze membres fondateurs de la Super Ligue dimanche, avant de faire marche arrière, le Milan AC a été renversé sur sa pelouse par Sassuolo mercredi soir (1-2), lors de la 32e journée de Serie A. Une défaite très malvenue puisqu’elle laisse les Rossoneri, deuxièmes, à neuf points du leader intériste, en déplacement du côté de la Spezia dans la foulée (20h45). Surtout, la formation de Stefano Pioli pourrait voir la pression s’intensifier derrière, dans la course à la Ligue des champions.
Le Milan voulait disputer une Coupe d’Europe sans se poser de questions ? Il est vite retombé sur terre. Car cette défaite face à Sassuolo est d’une part celle de trop dans la course au titre, après une série de quatre matches sans défaite. Mais elle place surtout les Rossoneri dans une position inconfortable dans la lutte pour la Ligue des champions. L’Atalanta, troisième, lui passera en effet devant en cas de victoire sur la pelouse de la Roma jeudi. La Juventus et Naples pourraient de leur côté revenir respectivement à une et trois longueurs. Un mouchoir de poche.
Serie A
Inzaghi et l'Inter attendent Eriksen "à bras ouverts"
07/07/2021 À 15:14

Raspadori, super supersub

Pourtant, les hommes de Pioli, privés de Théo Hernandez, Ismael Bennacer et surtout Zlatan Ibrahimovic, avaient fait le plus dur à San Siro. Un superbe but d’Hakan Calhanoglu, d’une frappe enroulée du droit (1-0, 30e), a en effet permis aux siens de rejoindre les vestiaires avec l’avantage au score et le sentiment d’un travail bien fait durant le premier acte. Mais, gêné dans ses relances pendant 45 minutes, Sassuolo est revenu sur la pelouse avec d’autres intentions. Pendant que le Milan s’est mis à ronronner. Entré en jeu peu après l’heure de jeu, Giacomo Raspadori a sanctionné une première fois ses adversaires, en renard (1-1, 76e).
Puis sept minutes plus tard, il s’est offert un doublé d’une frappe croisée du droit, après un service parfait de Domenico Berardi (1-2, 83e). Les hommes de Roberto De Zerbi – qui avait menacé de ne pas disputer cette rencontre – ont ensuite été plus proches du break que d’une égalisation. Les voilà revenus à cinq longueurs de la Roma, septième, grâce à ce troisième succès de rang. Les coéquipiers du très actif Jérémie Boga, eux, peuvent donc regarder devant, sans trop craindre ce qu’il se passe derrière.
Serie A
Milan accroché, la Juve peut encore croire à la Ligue des champions
16/05/2021 À 20:41
Serie A
La Juve s'accroche
12/05/2021 À 21:04