AFP

Liga Portugaise, Paços de Ferreira : sur les pas des grands

Paços de Ferreira, dans les pas des grands
Par Eurosport

Le 18/05/2013 à 11:21Mis à jour Le 19/05/2013 à 01:28

L’équipe surprise de la Liga 2012/13 s’appelle Paços de Ferreira. Les Castors vont terminer troisièmes et ce weekend ils peuvent faire barrage au FC Porto en vue du titre.

Le Sporting de Braga est sur les dents. Les Guerriers du Minho qui revendiquent le statut de troisième puissance du foot portugais se sont faits ronger leur qualif pour la Ligue des Champions par les Castors de Paços de Ferreira. Avec un budget de 3,5 millions d’euros, Paços atteint une place aussi inattendue qu’historique. Dimanche, lors de la dernière journée de Liga, tous les regards vont être braqués sur eux. Le FC Porto part y défendre son titre de champion pendant que le Benfica tentera d’abattre un Moreirense luttant pour son maintien. Et beaucoup s’interrogent sur la motivation des Castors. Seront-ils à fond contre Porto ?

Un proche de Porto

Paços de Ferreira est une ville de 55 000 âmes enclavée dans le district de… Porto. Fondé en 1950 sous le nom de Futebol Clube Vasco da Gama, le Futebol Clube de Paços de Ferreira sait manier le système D comme personne. Normal pour un club issu d’un groupe de scouts. Son petit stade de 5172 places vient d’adopter le naming pour rebaptiser sa Mata Real en stade de la Capitale du Meuble. Paços de Ferreira est la métropole portugaise des meubles, un business qui anime l’économie et le club du coin. Et, là-bas, le FC Porto n’a perdu qu’à deux reprises (en 15 matches). La dernière défaite (0-1) remonte à dix ans, presque jour pour jour.

Le FCPF a gravi les échelons, dans l’ombre de son géant voisin. Il s’y est même allié pour en devenir une filiale officielle (numéro 35). Dans les années 60 – et pendant vingt ans – il enfile carrément les couleurs portistes avant de reprendre le jaune et vert de la ville. De quoi rendre paranos les benfiquistes. Pas mal d’anciens Dragons composent l’équipe de l’armée jaune : le capitaine Manuel José, Caetano, Josué, André Leão… Ils seront certainement revanchards face à leur ancien club qui les avait lâchement largués. Certains imaginent que Pinto da Costa a promis quelques bons joueurs à son affilié pour la saison prochaine. Car la Ligue des Champions est en vue et le club aura bien besoin d’un coup de renforts.

Dragué par le Benfica

Pour faire concurrence à son rival, le Benfica a mis en place un plan drague à Paços. Le président des Castors était à Amsterdam ce mercredi, pour la finale de la Ligue Europa. Carlos Barbosa a pris ses quartiers Rouges sur invitation du SLB. Et à l’Arena, il a été ovationné par les supporters benfiquistes présents. Certains pensent que le Benfica a déjà proposé certains de ses éléments à Barbosa pour l’exercice à venir. Inversement, Vitor et André Leão ont été annoncés à la Luz. Si historiquement (et géographiquement), Paços est un familier de Porto, le SLB s’en rapproche dernièrement. Il y a prêté ses prometteurs Melgarejo, David Simão, Nélson Oliveira ou Fabio Faria et y a acheté Luisinho ou Michel. L’équipe lisboète est la seule à s’être imposée à la Mata Real cette saison (en Liga et en demi-finale de Coupe du Portugal). Paços compte sur l’argent des grands pour poursuivre sa progression. C1 ou pas les Pacenses seront saignés durant l’été. Question de survie.

Une gestion saine

 En assurant la troisième de la Liga, Paços s’est surtout assuré un avenir un peu plus serein. Sa participation au tour préliminaire de la C1 va lui rapporter 2,1 millions d’euros qui vont lui permettre de presque doubler son budget. De l'argent que le club va placer dans son enceinte. Le modeste stade va être rénové. Et il est temps. Pour accueillir les rencontres de l’UEFA, la pelouse – vieille de 27 ans ! - va devoir être changée. Paços est un club raisonnable, sans fausse prétention ni promesse pourrie. "Ici, on fait tout clairement, sans caisse noire", envoie fièrement le boss Barbosa. Un club intègre qui paie en temps et en heure et qu’aucun créditeur ne menace, c’est presque une anomalie dans un pays ravagé par la crise. Cette gestion n’attire pas encore les foules, ni les sponsors. Barbosa n’a trouvé qu’un annonceur maillot et en mars dernier… Mais les connaisseurs ne s’y trompent pas.

Le puissant agent Jorge Mendes, qui a déjà placé pas mal de ses actifs au Rio Ave – actuellement aux portes de la C3 –, s’est rapproché des Castors. Fin 2012, il a pris part à un match réunissant les salariés du FCPF à ceux de sa Gestifute. Il a récupéré quelques bons joueurs du club et son entraîneur : Paulo Fonseca. A 40 ans, il est annoncé à Braga. "Il a tout pour entraîner un grand club", dit de lui l’expérimenté défenseur franco-portugais pacense, Tony. Avant de devenir grand, Paços va encore devoir œuvrer et séduire. Il y a quelques mois, Caetano et Filipe Anunciação ont accepté de se livrer à un strip-tease pour attirer les adhérentes. La vidéo mise en ligne sur le site officiel du club a fait le buzz. Le slogan : "Fais-toi socia !" Et ça marche. Les demandes de socios ont explosé ces dernières semaines. Ça vaut le coup de mouiller le maillot.

Eurosport

0
0