C’est bon de revenir à St Mary (ndlr, le stade de Southampton)”. Cette phrase, Theo Walcott n’a de cesse de la marteler depuis le 5 octobre dernier. Presque quinze ans après son départ pour Arsenal, l’ancien prodige anglais a fait son grand retour dans le club qui lui a ouvert la porte des grands. Une arrivée passée presque inaperçue dans les méandres d’un dernier jour de mercato aussi animé qu’indécis.

Nostalgie, espoir, surprise ; le retour de Theo Walcott a suscité de nombreuses réactions en Angleterre et chez les supporters des Saints. Mais très vite, l’ancien attaquant des Gunners s’est imposé comme l’un des éléments importants de cette équipe, actuellement quatrième de Premier League. Un retour au bercail salutaire pour donner un nouveau souffle à une carrière qui patinait.

Football
Groupe B - Arteta : "Ravi de voir les fans de retour dans le stade"
IL Y A 2 HEURES

Theo Walcott face à Newcastle en novembre 2020

Crédit: Getty Images

Rendez-vous en terrain connu

En délicatesse du côté de Everton, fragilisé par l’arrivée de James Rodriguez, Theo Walcott était dans une impasse à quelques jours de la clôture du marché des transferts. Malgré la volonté de Carlo Ancelotti de le conserver dans un rôle de joker de luxe, le natif de Stanmore a privilégié un départ en prêt dans un environnement familier, après un dernier exercice 2019-2020 compliqué.

Et quinze ans plus tard, rien ne semble avoir changé pour l’attaquant, déjà au parfum dans son nouveau club. A l’instar d’un Gareth Bale, de retour à Tottenham après des derniers mois compliqués au Real Madrid, Theo Walcott est comme un poisson dans l’eau dans le sud de l’Angleterre. "Southampton, c'est juste quelque chose qui correspond bien à ce stade de ma carrière et dans ma vie également", confiait d’ailleurs le joueur dans un entretien avec Darren Bent pour talkSPORT, il y a quelques jours. “Je voulais juste revenir, m'exprimer et en profiter et je pense que ça commence peu à peu à se voir sur les derniers matches”, poursuivait-il.

Sur son 31

Et c’est peu dire que le Britannique, de retour dans son “cocon”, retrouve ses meilleures sensations. A tout juste 31 ans (il les a fêtés le 15 novembre dernier), Theo Walcott montre qu’il n’a rien perdu de sa vista. Mieux, l’Anglais s’impose progressivement, mais surtout naturellement, comme l’un des hommes de base du 4-4-2 à plat de Ralph Hasenhüttl. Parfois tancé pour son irrégularité tout au long de sa carrière, l’avant-centre pose les jalons d’une saison prometteuse pour son retour chez les Saints. Il brille même, comme en témoignent ses deux passes décisives lors de la victoire 2-0 contre Newcastle avant la trêve.

Expérimenté, loué pour son professionnalisme, Theo Walcott apparaît déjà comme une grosse plus-value pour l’effectif des Saints, quatrième plus jeune du championnat avec 25,9 ans de moyenne d’âge. Actif dans le pressing, l’ancien Gunner se distingue toujours autant avec ses qualités de percussion et sa vivacité.

Une mentalité exemplaire que Ralph Hasenhüttl a d’ailleurs salué à plusieurs reprises depuis son arrivée. “Ce qui est impressionnant chez lui, c’est son éthique de travail”, a notamment souligné le coach des Saints, avant la rencontre face à Newcastle.

Même s’il y a encore du travail avant que l’Anglais ne soit pleinement au point, comme l’explique l’Autrichien. “On doit faire attention car il n’est pas habitué à l’intensité du jeu que l’on souhaite mettre en place. (...) Mais je pense qu’il apprend très vite et qu’il prend de la confiance avec le ballon et avec tous les exercices qu’on met en place.” Entre les deux hommes, la relation de confiance semble en tout cas déjà bien installée.

"L’envie d’apprendre" avec Hasenhüttl

Car le technicien autrichien est assurément l’une des principales raisons du retour de l’ancien enfant prodige du club. Le projet et la philosophie de jeu prônée par l’ancien manager du RB Leipzig commencent peu à peu à être reconnus outre-Manche, après des débuts très délicats. Et ça n’a pas manqué d’attiser l’intérêt du joueur de 31 ans. “J'apprécie le moindre temps que je passe avec lui (Ralph Hasenhüttl). Il attend la perfection dans certains compartiments du jeu, surtout sans le ballon, mais c’est quelque chose que j’assimile assez rapidement maintenant. J’ai envie d’apprendre”, avait déclaré Walcott en conférence de presse.

Outre le plaisir de jouer, Theo Walcott a vu une opportunité pour l’avenir avec ce retour à Southampton. La perspective de collaborer et d’apprendre auprès de Hasenhüttl a évidemment pesé dans la balance. Une donnée importante pour l’ancien joueur qui s’est même fendu de quelques indiscrétions sur son apprentissage. “Le manager m'a mis à l'écart plusieurs fois et m'a installé dans une pièce où je devais passer par de nombreuses tactiques, ce qui est agréable à voir et à comprendre. C’est surtout positif pour mon esprit analytique de ‘coach’ car c'est quelque chose que je pourrais envisager dans le futur. C'est très intéressant.”

Walcott félicité par Hasenhuttl pendant Southampton-Newcastle, en novembre 2020

Crédit: Getty Images

Préparer demain

Le cap de la trentaine à peine passé, l’avant-centre ne le cache pas : il est (déjà) à la recherche de repères pour son après-carrière. Et quoi de mieux que l’une des plus belles écoles du pays pour se former et entamer une reconversion en tant qu’entraîneur. Southampton a vu passer quelques-uns des meilleurs joueurs britanniques depuis quelques décennies de Alan Shearer à Gareth Bale, en passant par Matt Le Tissier, Alex Oxlade-Chamberlain ou encore Luke Shaw. La relève, incarnée par un James Ward-Prowse de gala, porte le même ADN.

Oui, ce retour à Southampton a une double utilité pour le Britannique : reprendre plaisir à jouer dans une équipe séduisante, sous la houlette d’un tacticien renommé, pour mieux préparer demain. “J'ai le sentiment que tout le monde travaille dur ici. Je veux aider les jeunes de l'Académie à réussir maintenant. Je suis sûr qu’ils ont beaucoup de questions à poser. Certains m'en ont déjà posé plusieurs. Beaucoup d’entre eux ont dit: ‘Je t’ai regardé à Arsenal et maintenant je joue avec toi !’”, expliquait-il dans un entretien pour le site du club.

Ryan Bertrand et Theo Walcott avant Aston Villa-Southampton

Crédit: Getty Images

Mais avant de basculer sur les bancs dans quelques années, Theo Walcott entend bien profiter de ses dernières saisons sur les prés. Et ce retour à la maison lui fait déjà le plus grand bien. “Je me sens jeune à nouveau, je me sens comme un enfant et c'est ça que je veux être", confiait-il récemment.

En l’absence du buteur maison Danny Ings, éloigné des terrains quatre à six semaines, l’ancien Gunner a une belle carte à jouer pour confirmer son retour au premier plan. On est quand même bien à la maison…

Football
Groupe J - Mourinho : "La phase de groupes de Ligue Europa ne motive pas certains de mes joueurs"
IL Y A 2 HEURES
Football
Groupe G - Rodgers : "Déçu de ne pas avoir de résultat, jamais loin derrière quand on perd"
IL Y A 3 HEURES