Deschamps pour Blanc ?

Et si Deschamps remplaçait Blanc...
Par Eurosport

Le 26/06/2012 à 22:42Mis à jour Le 27/06/2012 à 08:50

Selon des informations du Monde, Didier Deschamps pourrait remplacer Laurent Blanc à la tête de l'équipe de France. Rien n'est fait, mais le scénario se dessine en coulisses.

Dans l'affaire de la prolongation de Laurent Blanc à la tête de l'équipe de France, Noël Le Graët est resté maître du calendrier jusqu'au bout. Le sélectionneur arrive au terme de son contrat, et les conditions d'une prolongation, si l'intérêt mutuel à la prolongation devait exister, avaient vocation à être discutées à partir de lundi entre les deux hommes, au lendemain de l'Euro. Ce rendez-vous a été avancé à jeudi, selon l'AFP. Selon L'Equipe daté de mercredi, Blanc serait plutôt dans l'optique de continuer, quitte à faire des concessions. Mais il se pourrait aussi que ce rendez-vous tourne court et que les deux hommes se serrent la main en se remerciant pour le bon temps passé. Car selon des informations parues mardi soir sur le site internet du Monde, tous les éléments seront bientôt réunis pour que Laurent Blanc laisse sa place à Didier Deschamps.

La seule certitude à ce stade du scénario, que nous pouvons vous confirmer, c'est que Didier Deschamps ne restera pas à l'OM et que ce dossier sera réglé avant lundi. Même si l'information n'a "fuité" que ce mardi, l'entraîneur des champions de France 2010 discute des conditions de son départ avec le club phocéen depuis plusieurs semaines. Contraint de composer avec José Anigo en interne, peu enclin à travailler avec un effectif raboté et sans la moindre possibilité de renfort avant revente, il lui manque la motivation pour continuer à exercer jusqu'à l'issue de son contrat en 2014. Avec lui, Guy Stéphan, son adjoint quittera le club.

Bernès : "Je n'ai pas à parler de ça"

Quel rapport ? Guy Stéphan, qui a déjà exercé en équipe de France, en qualité d'adjoint, entre 1998 et 2002, connaît Le Graët personnellement pour avoir débuté sa carrière de joueur à l'En Avant Guingamp, entre 1976 et 1980. Il aurait été, selon Le Monde, en contact avec le président de la FFF ces dernières heures à ce sujet pour court-circuiter Jean-Pierre Bernès, l'agent des deux hommes, dont la légitimité est contestée par le patron de la FFF en raison de ses contrats avec plusieurs internationaux. Selon des informations parues sur les ondes de RMC, la question de la "préférence" de Blanc pour les joueurs de l'écurie Bernès aurait été au centre des tensions du vestiaire bleu en marge de France - Suède. Elle peut miner l'avenir. Or, "Stephan est en Bretagne en ce moment, parce qu'il est de là-bas, en famille et en vacances, mais il n'a pas vu Noël Le Graët depuis un bon moment", dément une source très proche du duo d'entraîneur de l'OM.

Si les conditions d'une passation de pouvoir sont réunies, c'est surtout que Laurent Blanc pourrait trouver un point de chute qui ne se refuse pas. En déclarant dimanche qu'il aimerait l'équipe de France jusqu'à la fin de ses jours, le sélectionneur n'a pas exactement fait une déclaration de candidature torride à sa propre succession, au lendemain de l'élimination des Bleus à l'Euro, même s'il avait affirmé en début d'année vouloir accompagner l'équipe jusqu'en 2014. La persistance d'un sentiment collectif incertain après deux ans de mandat chez les Bleus, doublée à l'affaire des quotas qui l'avait profondément marqué, peut avoir eu raison de sa patience. Pour Blanc, l'avenir pourrait coïncider, comme Jacques Santini en 2004, avec le club de Tottenham, qui a besoin d'un successeur à Harry Redknapp. Interrompues pendant l'Euro, les discussions auraient repris depuis quelques jours selon Le Monde.

Noël Le Graët n'était pas disponible mardi soir pour répondre à nos questions. Une source proche du dossier nous a confirmé que Didier Deschamps pourrait trouver un intérêt à rebondir très vite auprès des Bleus. Jean-Pierre Bernès, l'agent de Blanc et Deschamps, auquel nous avons appris les informations du Monde, dit "ne pas être au courant". Invité à démentir ces informations, il nous a simplement affirmé : "Non, non. Mais je n'ai pas à parler de ça." Blanc et Deschamps n'étaient pas joignables non plus mardi soir.

Pariez sur le Football avec Winamax
1
N
2
Jouer comporte des risques : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 0974751313
0
0