Note : 4/5

On redoutait le pire, le circuit court de Sakhir a produit un spectacle plaisant, en offrant des manœuvres mémorables à ses quatre coins.
Le film de la course
Grand Prix de Sakhir
L'erreur au stand qui a privé Russell et Bottas d'un doublé : l'incroyable fiasco de Mercedes
06/12/2020 À 21:16

Le vainqueur : Sergio Pérez (Racing Point)

Sans volant pour 2021 et nouveau n°4 mondial, "Checo" est une preuve de plus que la Formule 1 de 2020 roule sur la tête. On l'avait vu discuter avec un Helmut Marko dubitatif sans se cacher des caméras, ce week-end, et il n'est malheureusement pas sûr que son succès ait changé quoi que ce soit dans l'esprit du décideur de Red Bull.
Bousculé, mis en sens inverse dès le quatrième virage et vainqueur au bout du 87e tour, "Checo" est le deuxième miraculé - à sa façon bien sûr - de Sakhir.
Les stratèges maladroits de son équipe l'avaient privé de plusieurs podiums cette saison mais tout ceci est oublié et il faut saluer sa persévérance à faire son job de façon professionnelle. La 190e tentative aura été la bonne et le Mexique a trouvé son nouveau héros, 50 ans après Pedro Rodriguez.

Le résilient : Esteban Ocon (Renault)

Il s'était fait battre samedi par Daniel Ricciardo pour la 15e fois en 16 séances de qualification et Alain Prost l'avait gentiment sommé de réagir pour se préparer à une cohabitation d'un autre acabit avec Fernando Alonso l'an prochain. Avec un seul Top 5 pour meilleur résultat, son bilan était pour le moins aride. Il était provisoire.
Deuxième, auteur du meilleur résultat de Renault depuis dix ans, le Normand a fait la course référence dont il avait besoin pour être vu autrement qu'un numéro 2.

Le héros malheureux : George Russell (Mercedes)

Prestation impeccable du Britannique qui volait vers sa première victoire quand Mercedes a choisi de remettre son doublé en jeu. L'habituel titulaire de Williams a fait preuve de beaucoup de maturité lorsqu'il a dû remonter dans le peloton, et spécialement doublé Valtteri Bottas. Sa manœuvre fut d'ailleurs belle pour passer Valtteri Bottas à l'extérieur du n°6, au 70e passage, mais si le combat "tendre" neufs contre "dur" usés était déséquilibré.
Sur 4 arrêts dont un pour une crevaison qui l'a privé d'attaquer Sergio Pérez, il ne termine qu'à 3"2 du Finlandais.
Déçu à juste titre, il aura peut-être la réponse en 2022 sur la portée de ses exploits du week-end…

Le frustré : Max Verstappen (Red Bull)

Un cinquième abandon cette saison qui fait de lui le plus mal loti du plateau avec Lance Stroll (Racing Point) et Kevin Magnussen (Haas). Il s'est plaint à juste titre du trop-plein d'agressivité de Charles Leclerc (Ferrari), mais c'était sa ligne de conduite il y a encore peu.
Dommage, on aurait voulu le voir aller plus loin que le quatrième tournant, car c'est sans doute la victoire qui l'attendait.

Le fautif : Charles Leclerc (Ferrari)

Le Monégasque se voyait beau il y a quelques Grands Prix, et on avait envie d'y croire. Il s'est puni lui-même par sa précipitation dès le quatrième virage. Et il le paiera à Abou Dabi de trois places sur la grille de départ.
Quatrième place perdue et cinquième très compromise : une saison qui finit mal.

Le perdant : Valtteri Bottas (Mercedes)

Une quatrième pole position gâchée sur cinq possibles, il n'y a que lui pour afficher un tel ratio. Le cafouillage de Mercedes au stand l'a condamné, car il est reparti avec les mêmes pneus. Mais à cet instant, sa réputation en avait pris un coup depuis longtemps. La faute à un nouveau départ médiocre qui l'a mis sur la défensive toute la course.

Le bonus : Encore un peu de suspense

Le nouveau naufrage de Valtteri Bottas préserve l'intérêt de la dernière course, à Abou Dabi qui sera décisive pour la place de vice-champion du monde entre le Finlandais et Max Verstappen.

Le malus : Ferrari

Sebastian Vettel encore transparent (12e) et cinquième zéro pointé de la saison. La 5e place au championnat des constructeurs est devenue presque inaccessible.

Le chiffre : 2

C'est la première fois depuis 2012, avec Nico Rosberg et Pastor Maldonado, qu'une saison consacre deux nouveaux vainqueurs.

La déclaration : Toto Wolff (Mercedes)

"On s'est plantés magistralement."
Grand Prix de Sakhir
"Leclerc s'est un peu comporté comme un junior dans les catégories inférieures"
08/12/2020 À 18:42
Grand Prix de Sakhir
Un podium à Sakhir : le coup de pression de Prost a été salutaire pour Ocon
08/12/2020 À 18:35