La poursuite de la malédiction pour Charles Leclerc ? Jeudi, à l'occasion du premier entraînement du Grand Prix de Monaco, le héros local a bien mal commencé son week-end à la domicile en rentrant définitivement à son garage après seulement quatre tours couverts, suite à un problème de boîte de vitesses - un souci sur le 4e rapport - décelé dès la dixième des 60 minutes de roulage de la cinquième manche du Mondial. Un coup dur de plus pour le pilote Ferrari, qui n'a jamais fini son épreuve en deux apparitions en Formule 2 et deux autres en Formule 1, et où les tours accomplis pour s'acclimater à ce tourniquet urbain sont plus précieux qu'ailleurs.
"Silly season", Alonso vs Ocon et mythe monégasque : écoutez les Fous du Volant
Grand Prix de Monaco
Le match est lancé : "Piqué au vif par Hamilton, Verstappen lui a répondu"
25/05/2021 À 16:57
La SF21 n°16 reléguée à la 20e et dernière place, Carlos Sainz, a quand même montré le potentiel de "rossa" en échouant de peu dans la conquête du temps de référence. En verve pendant toute la séance, l'Espagnol a seulement été battu de 0"119 par Sergio Pérez (Red Bull), dont l'ultime charge, à quelques secondes de la fermeture de la piste, lui a permis de descendre le chrono à 1'12"487. Néanmoins, il faut préciser que "Checo", sous pression chez Red Bull après un début de Championnat du monde peu convaincant, avait la part belle avec ses pneus "tendre", alors que les "medium" étaient de mise pour cette séance de redécouverte de la piste après l'impasse sur l'édition 2020.
Chez RBR, Max Verstappen a ainsi insisté en gommes jaunes pour évaluer leur performance sur un relais de course. Peu satisfait de l'orientation prise pas son team et matière de réglages, le n°2 mondial néerlandais a quand même arraché le troisième temps, à 0"161.

Mercedes prépare l’après-Hamilton, et Wolff n’a pas que Verstappen dans le viseur

L'étrange faute d'Alonso

AlphaTauri à la recherche du set up optimal avec les gommes les plus compétitives de Pirelli, Pierre Gasly a signé le quatrième temps à 0"442, juste devant les Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas, dont le programme était axé sur le fonctionnement des gommes "medium", leur point fort depuis le début de la saison.
Lando Norris, reconduit par McLaren mercredi pour plusieurs années, a établi le septième meilleur chrono, à 0"749, alors que Sebastian Vettel (Aston Martin), Yuki Tsunoda (AlphaTauri), en "tendre", et Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) ont complété le top 10.

Monaco est "comme une drogue" : C’est tout l’inverse des "circuits-PlayStation"

Dans cette hiérarchie somme toute sans grande surprise, on note toutefois l'absence d'Alpine, qui s'est contentée des 13e et 16e temps avec Fernando Alonso et Esteban Ocon. A l'issue d'une session étrange pour le double champion du monde espagnol, qui expérimente une nouvelle direction assistée sur sa A521, pour palier un manque de sensations au volant. En effet, il a cassé son aileron avant en tapant le rail du dernier virage après avoir curieusement loupé le point de braquage. Embarqué auparavant dans un tout droit au virage n°1 comme Kimi Räikkönen (Alfa Romeo), il n'a pas été le seul fautif de cette première heure de travail puisque son compatriote Carlos Sainz, à l'attaque, a frotté à la sortie du esse de la piscine. Sans conséquences.
Grand Prix de Monaco
"Prisonnier à Monaco, Hamilton a été de mauvaise foi"
25/05/2021 À 16:57
Grand Prix de Monaco
L'imbroglio Leclerc lors de la qualification à Monaco aurait pu être évité avec une "super pole"
25/05/2021 À 16:45