Tout, absolument tout sourit à Nico Rosberg en ce début de saison. Ce samedi, pour la quatrième qualification de l'année, le pilote Mercedes a une nouvelle fois vu ses principaux rivaux lui offrir la pole position sur un plateau d'argent. Evidemment, l'Allemand a accepté l'offrande et partira en position de pointe (la 24e pole de sa carrière) dimanche au départ du Grand Prix de Russie, sur le circuit de Sotchi.
Derrière le leader du championnat du monde, c'est l'hécatombe. A commencer par son triple champion du monde de coéquipier, Lewis Hamilton, que l'on attendait pourtant revanchard après trois premières courses pour le moins délicates. Mais, si le Britannique avait dominé deux des trois séances d'essais libres jusque-là, il est une nouvelle rentré bredouille de la qualif', la faute à une nouvelle panne de sa Flèche d'Argent au début de la Q3, a priori identique à celle dont il avait déjà été victime il y a quinze jours en Chine. Au moins, Hamilton partira cette fois en milieu de grille (à moins d'une nouvelle pénalité), et pas en queue de peloton. Un moindre mal.
Grand Prix de Russie
Hamilton juge inéluctable une pénalité de 10 places avant la fin de la saison
02/05/2016 À 16:23

Bottas tire les marrons du feu

Mais cette panne de la W07 du numéro 44 a une nouvelle fois privé tous les suiveurs d'une passe d'armes pour la pole. Et la course est peut-être elle aussi d'ores et déjà pliée... Car en l'absence du Britannique en Q3, il n'y a pas eu le moindre suspense tant la domination des Mercedes est immense ce week-end à Sotchi, y compris sur des Ferrari qui semblent s'éloigner chaque course un peu plus des intouchables meilleures monoplaces du plateau.
Alors, certes, Sebastian Vettel a bien signé le 2e temps des qualifs (à 0''706 du 1'35''417 de Rosberg... qui n'a même pas terminé son dernier tour lancé) mais le pilote Ferrari avait été pénalisé dans la matinée de cinq places sur la grille. Il partira donc 7e dimanche.

15e, Grosjean ne pouvait pas espérer mieux

Et alors, à qui profite tous ces malheurs pour se glisser en première ligne ? A l'autre Ferrari de Kimi Räikkönen, peut-on logiquement penser. Sauf que le Finlandais, très en retrait par rapport à son coéquipier, est une nouvelle fois passé à côté (+1''246) et a été battu dans les dernières minutes par son compatriote Valtteri Bottas et sa Williams (+1''119), le seul, finalement, à tirer son épingle du jeu derrière Rosberg. Et celui qui partira donc à ses côtés.
Derrière, on notera les 6e et 8e temps des Red Bull de Daniel Ricciardo et Daniil Kvyat, local de l'étape, la bonne 7e place de la Force India de Sergio Perez (qui partira donc devant Vettel) ou les 12e et 14e temps des McLaren Honda de Jenson Button et Fernando Alonso, toujours en manque criant de puissance sous le capot. Quant à Romain Grosjean, il a réussi à arracher la Q2, mais rien de plus. Le Français partira 15e au volant d'une Haas particulièrement rétive.
Grand Prix de Russie
McLaren redéfinit ses objectifs et vise désormais les points à chaque course
02/05/2016 À 15:22
Grand Prix de Russie
Mercedes accusé de sabotage, Wolff répond aux "cinglés qui mentent depuis leur lit"
02/05/2016 À 15:04