Renault a conclu le championnat du monde des constructeurs à la quatrième place, et le plus dur reste sûrement à accomplir pour rattraper Ferrari en termes de puissance, le moteur de Maranello était considéré jusqu'à Mercedes comme la référence.

Ce n'est un secret pour personne, c'est ce qui a manqué à l'équipe d'usine, et plus encore à son client Red Bull, troisième du Mondial 2018, pour voir plus haut.

Formule 1
Le Grand Prix du Vietnam définitivement annulé pour 2020, incertitudes pour 2021
16/10/2020 À 07:37

"Il nous manque 15 à kilowatts - 20 à 27 chevaux - en course, qui sous certaines conditions étaient comblés par le châssis Red Bull, admet le manager français à Auto Motor und Sport. Mais en qualification, nous estimons notre déficit à 40 kilowatts - 53 chevaux - et c'est significatif."

"Le premier objectif principal est le développement du moteur, poursuit-il. L'an prochain, je ne veux plus avoir à dire que nous manquons de puissance en qualification. Il n'y a pas de raison de ne pas pouvoir combler l'écart avec Ferrari. Pour ce qui est du châssis, ça prendra plus de temps."

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1627x498:1629x496)/origin-imgresizer.eurosport.com/2018/08/31/2409168.jpg
Saison 2020
Ricciardo, des promesses à l'héritage
15/10/2020 À 19:40
Saison 2020
Bottas, fin des illusions et mirage perpétuel
14/10/2020 À 19:47