Max Mosley avait décidé de mettre la pression jeudi. Le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) avait envoyé une lettre aux huit équipes de l'Association de équipes de Formule 1 (FOTA) et Bernie Ecclestone, chargé de la commercialisation des droits de la F1, pour leur indiquer que le 19 juin était la date butoir définitive des négociations pour trouver un compromis sur les modalités de participation au championnat 2010. Quelques heures plus tard, il a reçu une réponse. Mais peut-être pas celle qu'il attendait.
Les écuries composant la Fota - McLaren-Mercedes, BMW Sauber, Renault, Toyota, Brawn GP, Ferrari, Red Bull et Toro Rosso - ont en effet annoncé qu'elles refusent les conditions de la FIA. "Il est devenu clair que les écuries ne peuvent continuer à faire des compromis sur les valeurs fondamentales du sport. Elles ont refusé de modifier les conditions de leurs inscriptions pour le Championnat 2010", a fait savoir la Fota par le biais d'un communiqué obtenu jeudi soir. Un coup de tonnerre dans le monde de la F1. Surtout que la FOTA ne s'arrête pas là.
La Fota met la pression
Formule 1
La FOTA contre-attaque
19/06/2009 À 06:42
L'association des équipes de Formule 1 pense créer un autre championnat dès la saison prochaine. "Les équipes n'ont pas d'autre alternative que de commencer à préparer un nouveau Championnat qui reflètera les valeurs de ses participants et de ses partenaires. Cette nouvelle série aura un système de gouvernance transparent, un seul type de règles, elle encouragera les nouveaux entrants et écoutera davantage les souhaits des fans, ce qui inclut des prix plus bas pour les spectateurs partout dans le monde, pour les partenaires et les actionnaires importants", ajoute la FOTA dans son communiqué. "Les principaux pilotes, stars, marques, sponsors, promoteurs et les compagnies historiquement associées avec le plus haut niveau de sport automobile feront également partie de cette nouvelle série", affirme l'association des écuries.
En clair, Max Mosley se retrouve dos au mur. Le parton de la F1, qui a déjà averti qu'il ne changerait pas les conditions d'engagement dans le championnat 2010 -notamment le budget capé- mais qu'il pourrait à accéder à certaines revendications, va devoir vite réagir. Une chose est sûre : ce week-end à Silverstone s'annonce riche en rebondissements. Et pas seulement sur la piste...
Saison 2010
La FIA fait pression
18/06/2009 À 08:42
Formule 1
Les secrets du KERS
26/04/2009 À 12:20