Pourquoi la F1 ?
Kimi Räikkönen : Elle représente quelque chose de très spécial dans ma carrière. Le but est toujours de courir au plus haut niveau, alors si vous avez le choix, la Formule 1 c'est le must de la course.
Quelle est votre opinion sur l'équipe après vos deux jours de roulage ?
Saison 2012
La Lotus E20 est née
05/02/2012 À 17:29
K.R. : Je suis très heureux. Ce sont des gens très agréables, très faciles à vivre et cela a été un bonheur de travailler avec eux pendant ces deux journées d'essais avec la R30. Je pense qu'on va bien s'amuser cette saison et j'espère que nous obtiendrons aussi de bons résultats. J'ai besoin d'une bonne voiture pour pouvoir me battre devant.
Quand avez-vous décidé d'arrêter le rallye et de revenir à la Formule 1 ?
K.R. : Quand je suis allé faire de la NASCAR, j'ai retrouvé le plaisir de la course en paquet et j'ai eu envie de continuer. J'ai toujours envie de courir en rallye et si je le pouvais, je mènerais les deux programmes de front. Mais ce n'est pas possible. C'est sûr, je reviendrai au rallye dans l'avenir. Mais j'ai pris tellement de plaisir en NASCAR, à affronter directement mes adversaires, que j'ai ressenti l'envie de retrouver les circuits. C'est à ce moment-là que j'ai réalisé à quel point cela me manquait et que j'ai décidé de revenir, si une chance se présentait pour le faire dans de bonnes conditions.
Que pensez-vous des changements opérés en F1 depuis votre dernière apparition ?
K.R. : En 2010, je n'ai pas vraiment suivi la Formule 1, mais j'ai regardé plus de courses l'an dernier. Cela n'a pas l'air très différent. Mais les dépassements se font, à certains endroits, en ouvrant simplement son aileron arrière et le pilote devant n'a aucune chance de se défendre. Alors est-ce vraiment dépasser ? Je ne crois pas que cela compte à chaque fois, mais sans aucun doute, cela améliore le spectacle. Les pneus aussi ont leur importance parce qu'il y a un gros différentiel de vitesse entre les pneus neufs et les pneus usés. Avant, en Formule 1, il fallait être beaucoup plus rapide que le pilote devant pour avoir une chance de le dépasser. Maintenant, avec les pneus et le DRS, c'est différent.
Avez-vous quelque chose à prouver à travers ce retour ?
K.R. : Je pense que les gens attendent beaucoup de moi. Mais tant que je sais que je me donne à 100% et que je suis content de mon pilotage, je suis heureux. Si ces aspects sont bien réels et que cela ne suffit pas, eh bien cela ne suffira pas.
Connaissez-vous bien votre nouvel équipier, Romain Grosjean ?
K.R. : Je pense notre relation sera bonne. Je l'ai rencontré avant Noël, mais j'avais déjà couru contre lui en 2009. Il me fait l'impression de quelqu'un de très sympathique et normal. Alors je ne vois aucun problème à son sujet.
Saison 2012
Le père de Sutil s'en prend à Hamilton
04/02/2012 À 10:44
Saison 2012
Ferrari reconnaît qu’elle voulait recruter Kubica
23/10/2013 À 09:12