La crise couvait depuis plusieurs jours chez Ferrari et on se doutait que des têtes allaient tomber. Celle de Stefano Domenicali est la première, après la désastreuse prestation des F14T à Bahreïn (Alonso 9e et Räikkönen 10e). Le team principal de la Scuderia est remplacé avec effet immédiat par Marco Mattiaci, actuel président de Ferrari North-America après avoir occupé les mêmes fonctions en Amérique du Nord.
La démission de Domenicali n'est pas une surprise. Le successeur de Jean Todt, fidèle de la maison rouge depuis plus de vingt ans, n'a jamais été en mesure de tirer la Scuderia vers le haut et endosse la responsabilité de l'échec actuel de la F14 T. La nouvelle réglementation constituait une occasion en or pour que Ferrari revienne au premier plan, mais c'est le contraire qui s'est produit. La situation devenait donc intenable pour le manager italien.
Voir le Tweet
Grand Prix de Chine
Ferrari va-t-elle faire le ménage en interne ?
11/04/2014 À 11:47
Stefano Domenicali n'a pas attendu longtemps pour s’exprimer à travers un communiqué de presse envoyé par la Scuderia : "Il y a des moments particuliers qui arrivent dans la vie professionnelle de chaque individu qui demandent d'avoir du courage pour prendre des décisions difficiles et très douloureuses, a-t-il indiqué. L’heure est venue d’opérer un changement significatif. En tant que patron, j’endosse toute la responsabilité, comme je l’ai toujours fait, de notre situation actuelle. Cette décision a été prise avec l’intention de secouer les choses et pour le bien des individus de cette équipe, dont je me sens très proche."
"De tout mon cœur, je remercie les hommes et les femmes de notre équipe, nos pilotes et nos partenaires pour la relation formidable que nous avons partagée durant toutes ces années. J’espère que Ferrari reviendra très rapidement à la place qu’elle mérite occuper.""Mes derniers mots sont pour notre président (Luca di Montezemolo, ndlr), que je remercie pour m’avoir toujours soutenu, et pour tous nos supporters. Je ne peux que regretter que nous ayons été incapables de récolter les fruits de nos efforts ces dernières années."
Retrouvez plus d’articles sur F1i
Grand Prix de Bahreïn
Le président de Ferrari est parti avant la fin...
07/04/2014 À 09:27
Saison 2014
Face à l'attaque de Marchionne, Di Montezemolo défend Alonso
17/12/2015 À 11:56