Bis repetita. Comme la veille, l'obscurité a obligé ce vendredi plus de la moitié des concurrents, 48 sur 92 exactement, à devoir se lever tôt le lendemain pour finir leur carte, avant d'enchaîner immédiatement avec la troisième.

Parmi eux, celui à avoir tiré son épingle du jeu est le N.2 mondial Jon Rahm, qui, après 12 trous, s'est provisoirement hissé au 5e rang (-8), en compagnie du Japonais Hideki Matsuyama (JPN) à qui il reste aussi trois trous à jouer. Ils côtoient l'Américain Patrick Cantlay et le Sud-Coréen Sung-jae Im, à un coup d'un quatuor de tête constitué de Dustin Johnson, Justin Thomas, Abraham Ancer et Cameron Smit (-9).

Masters Tournament
Le Masters d'Augusta à huis clos
12/08/2020 À 16:54

Le tenant du titre Tiger Woods, auteur d'une première journée solide à -4, n'a pas amélioré son total en 10 trous, réussissant deux birdies qui n'ont fait que combler ses deux premiers bogeys du tournoi, pour stagner à une provisoire 22e place.

Le "Tigre", en quête d'une 6e veste verte à Augusta, sera inspiré de bien finir son 2e tour samedi matin s'il veut grignoter son retard (5 coups) sur les quatre leaders, qui ont eux tous fini fort leur parcours pour débouler au sommet du classement (-9), en début d'un après-midi gorgé de soleil et très légèrement venteux en Géorgie.

Ancer et Smith surprennent

Dustin Johnson y est parvenu le dernier, in extremis, en entrant son 4e birdie du 2e tour au dernier trou, maintenant ainsi sa position de leader assurée tôt le matin, à l'issue du premier tour qu'il avait dû reprendre après l'interruption de la veille. "J'aime me savoir où je suis à l'abord du week-end", s'est-il félicité. "Les conditions devraient rester les mêmes, il faudra continuer à être agressif, à bien tirer" sur un parcours ramolli par la grosse pluie qui s'est abattue jeudi matin.

Johnson a rejoint Justin Thomas, vainqueur du Championnat PGA en 2017, qui a lui entré deux de ses sept birdies (un double-bogey, deux bogeys) aux deux derniers trous.

"On peut réussir tellement de birdies ici, si on contrôle bien la balle. Les greens sont tellement impeccables qu'on peut mettre les putts de presque partout", a expliqué l'Américain de 27 ans, lui aussi "content d'être si bien placé" à mi-tournoi.

Si sa présence et celle de Johnson dans le haut du tableau n'a rien d'étonnant, celle de Cameron Smith et Abraham Ancer étonne.

DeChambeau en danger

Le premier, 5e du Masters en 2018 et lauréat de deux tournois sur le circuit PGA, a aussi déboulé en fin de course, en réussissant un eagle puis trois birdies sur ses quatre derniers trous. "C'était un peu les montagnes russes aujourd'hui, une journée décousue.... Mais je me suis accroché et au final c'était brillant", a sobrement commenté Smith.

Quant à Ancer, qui cherche à devenir le premier golfeur à s'imposer au Masters pour sa première participation depuis Fuzzy Zoeller en 1979, il a également fini fort avec un birdie décisif à l'avant-dernier trou.

Du côté des favoris, les fortunes ont été diverses. Le Nord-Irlandais Rory McIlroy, en quête du seul Grand Chelem qui manque à son palmarès, a très bien réagi après une journée inaugurale cauchemardesque finie à 75, en rendant une carte de 66 pour totaliser -3 et se retrouver au 27e rang.

En revanche, l'Américain Bryson DeChambeau est en grand danger. Le lauréat du dernier US Open se retrouve provisoirement à la 61e place avec un total de +1, résultant notamment d'un triple bogey commis au 3e. Il a six trous pour redresser une situation compromise, sans quoi il ne passera pas le cut qui pourrait être fixé à 0, selon les projections de la PGA.

Une épée de Damoclès qui ne se trouve ni au-dessus du Français Victor Perez (-3, 27e) ni du vétéran allemand Bernhard Langer, devenu à 63 ans le plus vieux joueur à avoir passé le cut (-3 également).

https://i.eurosport.com/2020/11/14/2936521.jpg
Golf
Reprise décalée pour Woods après une microchirurgie au dos
IL Y A 17 HEURES
Golf
Rahm forfait et remplacé par Hagy à Palm Springs
HIER À 22:05