Une association de défense de l'environnement demande à la CTC d'acheter le golf de Sperone

Une association de défense de l'environnement demande à la CTC d'acheter le golf de Sperone
Par AFP

Le 09/09/2012 à 22:54

L'une des plus importantes associations de défense de l'environnement de Corse a demandé dimanche à la Collectivité territoriale de l'île (CTC) d'acquérir le golf de Sperone, a-t-elle demandé dans une lettre ouverte, dont l'AFP a obtenu copie.

Ce site, haut lieu de la jet set internationale, a été mis en vente par son propriétaire, un homme d'affaires français résidant en Angleterre.

"La Punta Sperone est (...) un site paysager exceptionnel. C'est également la pointe la plus méridionale de la Corse et, à ce titre, ce site appartient au patrimoine géographique et affectif de tous les Corses", souligne l'association U Levante dans une lettre ouverte au président de la CTC, le député (PRG) de Haute-Corse, Paul Giacobbi.

Ajoutant que cette pointe calcaire située face à la Sardaigne, témoin d'un ancien récif corallien émergé, est également "un site géologique exceptionnel", U Levante souhaite que Sperone soit acheté par la CTC, ou par le Conservatoire du littoral, et devienne un site classé au titre de la loi de 1930.

"Ces terres ayant été achetées, dans les années 60, à 1 franc le mètre carré et étant, au titre de la loi Littoral, inconstructibles, leur rachat ne devrait pas être trop onéreux. Les propriétaires s'honoreraient même en restituant à la Corse, pour l'euro symbolique, ce site patrimonial", ajoute U Levante.

Très active pour la défense de la loi Littoral alors que la spéculation foncière et immobilière bat son plein en Corse, U Levante a déjà obtenu l'annulation par la justice administrative de plusieurs plans locaux d'urbanisme prévoyant la construction de zones de résidences secondaires adoptés par des municipalités.

Symbole pour nombre d'insulaires de la spéculation foncière qui gangrène l'île, le golf de Sperone, 21 ans après son ouverture, est à vendre 20 millions d'euros par son propriétaire, l'homme d'affaires et éleveur de chevaux de course français Georges Dewez, qui réside en Angleterre.

0
0