C'était sa dernière occasion. Gaëlle Nayo-Ketchanke avait prévenu : à 33 ans, l'haltérophile tricolore participait à Tokyo à ses derniers Jeux Olympiques. Dans la catégorie des moins de 87 kg, la championne d'Europe en titre de l'épaulé-jeté (en -81kgs), n'a pu faire mieux qu'une 5e place en finale, lundi.
Après avoir soulevé une dernière barre à 139 kg, elle a craqué sur son ultime tentative à 145 kg, terminant le concours avec un total de 247 kilos. Un peu plus tôt, Nayo-Ketchanke avait soulevé 108 kg à l'arraché, première épreuve du concours.
Tokyo 2020
Inclusif ou injuste ? Hubbard, haltérophile transgenre, provoque le débat
01/08/2021 À 06:06
Suivez les Jeux Olympiques de Tokyo en intégralité sur Eurosport !
Il a donc fallu attendre le dénouement de l'épaulé-jeté pour départager les quatre dernières femmes encore en lice après l'échec de la Française. Et c'est la Chinoise Wang Zhouyu qui s'est offert le Graal, grâce à une barre à 120 kg à l'arraché et 150 kg à l'épaulé-jeté (270 kg au total). Elle a devancé l'Equatorienne Tamara Salazar (263 kg) et la Dominicaine Crismery Santana Peguero (256 kg).
Tokyo 2020
Premier titre olympique de l'histoire des Philippines
26/07/2021 À 14:02
Tokyo 2020
Deuxième médaille d'or pour la Chine : Hou sacrée chez les -49 kg, Michel 7e
24/07/2021 À 07:46