Amandine Leynaud va mettre un terme à sa carrière à la fin de la saison. Après le triomphe olympique au Japon en août, Leynaud, 35 ans, avait annoncé mettre un terme à sa carrière en équipe de France. Elle a poursuivi une saison de plus avec Györ, club avec lequel elle vise une deuxième Ligue des champions après le titre en C1 en 2019.
"Ça a été la décision la plus difficile de ma vie de dire: "Je vais arrêter ma carrière de handballeuse cet été". J'ai l'impression qu'il est temps pour ça maintenant", a expliqué l'Ardéchoise de 35 ans. "J'ai la chance d'avoir remporté une médaille d'or olympique avec l'équipe de France en 2021 et j'ai donc pu terminer mon rôle en sélection", a-t-elle ajouté. "Je suis toujours pleine d'énergie et de motivation, mon objectif est d'aider l'équipe à atteindre nos objectifs lors de ma dernière saison, et je veux pouvoir finir ma carrière au club au top aussi!", a précisé "Doudou".
Ligue Européenne
Magdeburg défendra son titre EHF face au Benfica : sa victoire sur Nexe en vidéo
IL Y A 7 HEURES
Avec ses stars norvégiennes (Stine Oftedal, Veronica Kristiansen, Kari Brattset, Silje Solberg), françaises (Laura Glauser, Amandine Leynaud, Estelle Nze Minko), ou suédoises (Linn Blohm), Györ est invaincu en dix matches de Ligue des champions cette saison. L'équipe hongroise, la meilleure au monde, sera la grande favorite pour le titre européen courant juin à Budapest pour le Final 4, un couronnement continental qui lui a échappé fin mai 2021, après une défaite en demi-finale contre Brest.

Transmettre son savoir-faire

Leynaud, qui a débuté chez les pros en 2004 du côté de Metz, a évolué à partir de 2012 à l'étranger, d'abord en Roumanie avec Valcea, puis à Skopje avec le Vardar, avant de rejoindre la Hongrie et Györ. Lauréate de la Ligue des champions en 2019, elle a tout remporté avec l'équipe de France: le titre mondial en 2017, le titre européen en 2018 et la consécration suprême aux Jeux olympiques en 2021 à Tokyo, avec à chaque fois des prestations exceptionnelles qui en ont fait la meilleure gardienne au monde.
En un peu plus de 250 sélections, elle aura également remporté l'argent olympique en 2016 à Rio, l'argent mondial en 2011 et 2013, l'argent européen en 2020 et le bronze européen en 2016, pour l'un des plus beaux palmarès pour une handballeuse française. A Györ, elle est depuis l'été 2020 entraîneure des gardiennes, dans un rôle de transmission de son savoir-faire qui pourrait l'intéresser à l'avenir.
"On sait combien le rôle des gardiennes peut être déterminant, alors c'est mon devoir de partager car, l'équipe de France m'a beaucoup apporté. Si je peux rendre service aux futures générations, ce sera du bonus pour moi et pour l'équipe", avait-elle expliqué à l'automne 2021, après les Jeux, sur le site de la Fédération française. Elle avait effectué une première pige dans ce rôle d'entraîneure des gardiennes lors de l'Euro-2019 des U19 françaises.
Championnat D1
Paris poursuit son sans-faute, Nantes proche de la C1
HIER À 20:28
Ligue des champions
Il a manqué un but à Paris : Le résumé d'une désillusion
19/05/2022 À 22:09