Euro 2012: La France reste en course pour les demi-finales

La France a encore ses chances
Par AFP

Le 11/12/2012 à 21:38Mis à jour Le 11/12/2012 à 21:58

L'équipe de France féminine reste dans la course aux demi-finales grâce sa victoire sur la République tchèque (24-22) et à celle de la Serbie sur le Danemark (29-26). Les Bleues affronteront la Serbie jeudi pour atteindre le dernier carré. Elles devront gagner et espère un nul ou une défaite des Danoises face à la Norvège, déjà qualifiée...

Le miracle peut encore avoir lieu pour l'équipe de France féminine en Serbie. Pour espérer atteindre les demi-finales de la compétition, les Bleues devaient battre la République tchèque et espérer une défaite du Danemark devant la Serbie. Un scénario qui s'est réalisé mercredi et qui permet aux Françaises de ne pas quitter le tournoi dès le tour principal, alors qu'elles sont vice-championnes du monde. Pour cela, ellse devront battre les Serbes jeudi (18h10) devant leur bouillant public tout en espérant un nul ou une défaite des Danoises devant les Norvégiennes, déjà assurées d'une place dans le dernier carré. Pas simple.

Les Françaises devront très nettement hausser leur niveau de jeu. Car face aux Tchèques, elles sont passées tout près de l'élimination. Assommées lundi par la Norvège (19-30), elles ont encore étalé leur fragilité mentale, puisqu'elles étaient menées à 7 minutes de la fin par les Tchèques, qui disputent leur première phase finale d'une compétition internationale depuis 2004. Une défaite aurait signifié l'élimination automatique des Bleues. Après trente minutes de jeu, les Tchèques, déjà hors course pour les demies, ne semblaient pas avoir grand-chose à opposer aux Françaises qui menaient 14-10, leur manque d'impact physique étant flagrant.

Le Monténégro et la Hongrie déjà en demi-finales

Mais comme face à la Norvège, les Bleues ont connu un effroyable passage à vide après la pause. Elles ont encaissé un 9-2 en 15 minutes, en subissant la loi de la gardienne tchèque Barbora Ranikova (15 arrêts). "C'était le scénario dans lequel il ne fallait surtout pas tomber", regrettait après coup Krumbholz. Quand on est en convalescence comme nous en ce moment, il ne faut surtout pas aller dans un money-time où ça se tient. On est face à deux problèmes: on est face à nos incompétences handballistiques, mais aussi mentalement on n'est pas très bien et on ne veut pas se l'avouer. Ce qu'elles arrivaient à masquer en pleine bourre, en pleine confiance aux jeux Olympiques, là elles ont beaucoup plus de mal." Contre des Norvégiennes bien plus fortes, les Bleues avaient sombré en seconde période. Là, sous l'impulsion de Camille Ayglon, et de Linda Pradel dans les buts, elles ont réussi à se ressaisir pour arracher le succès d'un espoir toujours intact après la défaite du Danemark.

Dans l'autre groupe, la situation dans le groupe II est beaucoup plus claire. Le Monténégro et la Hongrie sont qualifiés, reste encore à établir leur classement respectif. Le Monténégro a subi sa première défaite du tournoi, face à l'Allemagne (20-27). Mais les vice-championnes olympiques, qui avaient remporté leurs quatre premières rencontres, étaient assurées avant même leur match d'être qualifiées. Les Russes et les Espagnoles s'étaient en effet neutralisées (25-25) juste avant, qualifiant d'office le Monténégro. L'ailière droite Carmen Martin (11 buts) a inscrit le but de l'égalisation à la dernière seconde pour l'Espagne. La Hongrie, qui avait son destin en mains, l'a saisi sans la moindre hésitation en dominant lors du dernier match la Roumanie (25-19).

0
0