Cette fois, c'est fini. Pour de bon. Pour rester en vie dans cet Euro 2012, l'équipe de France était dans l'obligation de mettre la Croatie au pas. Son ennemi préféré. Celui qu'elle avait terrassé, chez elle, en finale du Mondial 2009. En plein âge d'or du hand tricolore. Deux jours après s'être offert un sursis contre la Slovénie, et dans une ambiance qui ressemblait à s'y méprendre à celle de Zagreb il y a trois ans, les tenants du titre se sont, cette fois, inclinés (22-29). Et ont, de facto, dit adieu aux demi-finales de l'Euro. En toute logique.
On y a cru pourtant. A la pause, les Français avaient regagné les vestiaires avec un but d'avance (12-11). Ils avaient surtout livré trente premières minutes de grande qualité. Le jour et la nuit, avec une défense haute et agressive, un Thierry Omeyer à son niveau (7 sur 18, soit 39% après 30 minutes) et un jeu de transition récurrent et efficace. On s'était donc mis à rêver. A croire à un exploit qui avait repris de la consistance depuis quarante-huit heures. Et puis, tout s'est écroulé. Les Bleus se sont déréglés. Et sont retombés dans les travers affichés depuis le début de l'épreuve. Et comme le redoutait Claude Onesta avant le match, ses hommes ont finalement été châtiés.
40 minutes et puis, plus rien
Euro 2012
Adzic (Monténégro): "C'est un grand miracle"
16/12/2012 À 20:01
A 20 minutes de la fin de la partie, les Bleus étaient encore devant (17-16). Mais une succession de mauvais choix en attaque, des variations défensives envolées et deux suspensions de deux minutes coup sur coup (Karabatic puis Fernandez) ont permis aux Croates d'égaliser puis de prendre leurs distances (19-24, 52e). Et cette fois, Thierry Omeyer (10 sur 38 finalement) n'était plus là pour sauver les meubles. C'en était trop pour cette équipe de France méconnaissable en Serbie. La fin de match se transformait en calvaire. Bertrand Gille, qui avait débuté le match sur le banc au profit de Cédric Sorhaindo, tentait d'insuffler un dernier souffle aux siens. Jérôme Fernandez transformait deux jets de 7m mais le mal était fait (22-27, 57e).

2012 Euro Omeyer

Crédit: AFP

Ce sont finalement sept buts qui ont séparés les deux équipes. Une différence qui ne reflète pas forcément la physionomie d'une partie que les Bleus avaient idéalement débutée. Les demi-finales se joueront donc sans eux, vendredi. Une première pour le handball tricolore depuis les JO d'Athènes, en 2004. Une autre époque. Une période où l'équipe de France n'était pas invincible...
Euro 2012
Héroïque, le Monténégro renverse la Norvège
16/12/2012 À 19:03
Euro 2012
Le Monténégro sacré pour la première fois
16/12/2012 À 18:12