AFP

Les Bleus en pleine galère

Les Bleus en pleine galère
Par Eurosport

Le 20/01/2012 à 21:14Mis à jour Le 20/01/2012 à 22:51

Battue par la Hongrie (26-23), l'équipe de France s'est compliqué un peu plus la tâche avant d'aborder le tour principal qu'elle débutera avec... zéro point. Pourtant qualifiés avant de jouer, les hommes de Claude Onesta ont de nouveau montré d'énormes lacunes. Les demi-finales se sont éloignées.

La mission s'annonce (quasiment) impossible. Battue par la Hongrie (26-23) lors du troisième et dernier match du tour préliminaire, l'équipe de France est tombée de très haut à Novi Sad. Bafouillant de nouveau leur handball, les Experts ont fortement compromis leur chance de rallier les demi-finales de l'Euro. Avec zéro point au moment d'aborder le tour principal (contre la Croatie, la Slovénie et l'Islande), les hommes de Claude Onesta devront bénéficier d'un miracle pour espérer rejoindre le dernier carré.

Deux jours après avoir dominé la Russie, les Bleus avaient pour mission d'enchaîner une deuxième victoire. Qualifiée pour le tour principal avant même de jouer, grâce à la victoire de l'Espagne sur la Russie (30-27) un peu plus tôt, l'équipe de France a rapidement compris que la tâche ne serait pas aisée. Tout avait pourtant bien commencé, les Bleus menant rapidement de trois buts après trois minutes. Et puis, sur un air de déjà-vu, la machine a commencé à s'enrayer. Poussée par son public, qui s'était déplacé en masse, la Hongrie a commencé à relever la tête (6-6, 15e) puis à bomber le torse (7-9, 20e). A la faveur d'un 7-3 juste avant la pause, les Français soldaient, tout de même, les 30 premières minutes avec une avance de deux buts (14-12). Mais les signes n'étaient pas trompeurs.

Fazekas "on fire"

Butant régulièrement sur un tonitruant Nandor Fazekas (21 sur 44, soit 48%), le gardien magyar, les champions du monde et olympiques se sont effrités peu à peu. Manquant d'agressivité en défense, les Français ont manqué de réalisme en attaque. Notamment à la 38e minute où Nikola Karabatic (3 sur 15 aux tirs) a confirmé, sur un lob trop enlevé, ses mauvaises inspirations actuelles. A ce moment-là, l'équipe de France menait 16 à 13. Sans contestation possible le tournant du match. Dans sa cage, Thierry Omeyer (15 sur 41, 37%) était bien le seul à surnager dans le naufrage tricolore. Repassée devant à 10 minutes du buzzer final (20-21), la Hongrie s'accrochait à son exploit. Karabatic pensait relancer les siens (21-22, 53e) mais c'était sans compter sur Fazekas, toujours héroïque dans sa surface (22-24, 58e).

C'est pratiquement une certitude. Invincibles depuis quatre ans, les Experts auront du mal à conserver le titre continental acquis en Autriche il y a deux ans. Difficile à croire il y a encore quelques jours. Sauf miracle, les demi-finales se disputeront sans eux. Il faudra alors se pencher sur les raisons de cet échec. Les JO de Londres n'ont lieu que dans sept mois et demi. Il est, de facto, inutile de sombrer dans le catastrophisme. Cette désillusion est un vrai coup d'arrêt. Ce n'est pas la fin du monde non plus...

0
0