La donne était limpide. Une nouvelle défaite, la troisième en quatre matches, ou un match nul devaient sceller les espoirs tricolores de rallier les demi-finales de l'Euro. Disons-le tout de suite. A Novi Sad, contre la Slovénie, la France a décroché une deuxième victoire (28-26) en Serbie. Un succès précieux qui permet aux hommes de Claude Onesta de conserver un mince espoir de rejoindre le dernier carré. Mais que ce fut compliqué une nouvelle fois...
Après la désillusion hongroise, les Bleus espéraient un match référence. Ils ont rapidement compris que la tâche ne serait pas facile face à des Slovènes limités techniquement mais extrêmement volontaires et ambitieux. Tout le contraire des Experts finalement. Rapidement menés au score (4-8, 14e), les Français sont retombés dans leurs travers en début de partie. Comme ils étaient encore sous le choc de la défaite de vendredi. Les pertes de balles se sont succédées. Trop passive, la défense, à l'image de Didier Dinart et Jérôme Fernandez, a de nouveau montré ses limites actuelles. Ce n'est qu'après l'entrée en jeu de Xavier Barachet après 20 minutes que les Experts ont retrouvé un semblant de collectif (11-12, 23e). Les repères sont revenus. Un peu. Et c'est finalement avec un seul but de retard que la bande à Onesta a rejoint les vestiaires (14-15, 30e). La tête basse.
Fernandez en larmes
Euro 2012
Adzic (Monténégro): "C'est un grand miracle"
16/12/2012 À 20:01
William Accambray, Samuel Honrubia, mais surtout Barachet permettaient à la France de rester dans la partie en début de seconde période (18-19, 40e). Fébriles, les Tricolores s'en remettaient à l'arrière de Chambéry, meilleur buteur de la partie (6 buts). Il aura fallu attendre la 45e minute pour voir l'équipe de France prendre les devants, grâce à Bertrand Gille (22-21). Cette fois-ci, ce sont les Slovènes, peu aidés par l'arbitrage en fin de match, qui perdaient des ballons cruciaux. Dans sa cage, Thierry Omeyer sortait également le grand jeu (14 arrêts sur 40 tirs, soit 35%). Sur deux actions, coup sur coup, le gardien de Kiel évitait aux Bleus de préparer leurs valises pour Paris (27-26, 58e).

2012 Euro France Fernandez

Crédit: AFP

C'est finalement Jérôme Fernandez qui clôturait le score (28-26), à dix secondes du buzzer. Tout un symbole tant le capitaine, en larmes après sa seconde réalisation, avait souffert pendant une heure. Sur le fil, les Français ont maintenu l'espoir. Parfois affligeante face au 11e du dernier Euro, de temps en temps donnant l'impression d'être résignée, l'équipe de France affrontera la Croatie mardi (18h10). Un tout autre adversaire...
Euro 2012
Héroïque, le Monténégro renverse la Norvège
16/12/2012 À 19:03
Euro 2012
Le Monténégro sacré pour la première fois
16/12/2012 À 18:12