Getty Images

Dinart sur la sellette

Dinart sur la sellette
Par AFP

Le 26/01/2020 à 19:32Mis à jour Le 26/01/2020 à 22:39

EQUIPE DE France - L'échec cuisant de l'Euro (élimination dès le tour préliminaire) va coûter sa place à Didier Dinart, selon nos confrères de L'Equipe. Le sélectionneur des Bleus aurait été informé ce dimanche de sa mise à l'écart. Guillaume Gille, son adjoint, pourrait le remplacer en vue de préparer le tournoi de qualification olympique que la France disputera à Bercy (17-19 avril).

C'est un classique. Didier Dinart avait été confirmé dans ses fonctions il y a deux semaines par le DTN Philippe Bana, malgré le camouflet de l'Euro. Mais ce n'est paradoxalement pas toujours bon signe. Et Dinart a appris dimanche qu'il n'était plus le sélectionneur de l'équipe de France de handball, selon L'Equipe. Les Bleus avaient été éliminés dès le tour préliminaire du rendez-vous continental qui s'est achevé par le sacre de l'Espagne ce dimanche. Un échec inédit.

Silence radio du côté de la Fédé

Contactée par l'AFP, la Fédération française de handball s'est refusée à tout commentaire, alors que Didier Dinart n'était pas joignable en soirée dimanche. L'ancien membre des "Experts" aurait été informé dimanche de sa mise à l'écart et de son remplacement par son adjoint Guillaume Gille dès le tournoi de qualification olympique à Paris (17-19 avril), affirme L'Equipe.

Didier Dinart, Guillaume Gille et Claude Onesta (France)

Didier Dinart, Guillaume Gille et Claude Onesta (France)Panoramic

Le directeur technique national du hand français, Philippe Bana, avait pourtant écarté ce qu'il présentait comme une "idée un peu facile qui consisterait à dire que les coachs sont des kleenex plutôt que des bons vins", au lendemain de la défaite française contre la Norvège, synonyme d'élimination inédite de l'Euro avant même le tour principal. "C'est un échec collectif qu'on assume tous", avait-il ajouté.

A la mi-avril, les Français devront prendre l'une des deux premières places d'un tournoi de qualification olympique (TQO) avec la Croatie, vice-championne d'Europe 2020, le Portugal, qui les a battus en ouverture de l'Euro-2020, et la Tunisie, vice-championne d'Afrique 2020. Une non-qualification pour les JO-2020 de Tokyo constituerait un énorme camouflet, alors que les Français, doubles champions olympiques (2008, 2012) et encore médaillés d'argent en 2016 à Rio, ont toujours participé aux Jeux depuis leur percée sur la scène internationale à Barcelone en 1992 avec les "Bronzés".

Successeur d'Onesta

Didier Dinart est arrivé à la tête des Bleus fin septembre 2016, après avoir été placé sur le devant de la scène comme adjoint durant l'Euro-2016 (5e) et les JO 2016, avec Claude Onesta dans le rôle de sélectionneur. Sa première compétition en tant que patron des Bleus, avec Guillaume Gille comme adjoint, s'était déroulée idéalement avec un sixième titre de champion du monde, conquis à domicile dans l'antre de Paris-Bercy, déjà le lieu du sacre planétaire de 2001.

Ce sacre avait permis au Guadeloupéen, patron de la défense française lorsqu'il était joueur, de s'affirmer à la tête des Bleus, avec la lourde charge de succéder au sélectionneur Claude Onesta, l'homme qui a porté le handball français au sommet et qui occupait encore le rôle de manager général au moment du Mondial 2017. Mais depuis, la position de Dinart s'est progressivement érodée : les deux lourds revers en demi-finale de l'Euro 2018 contre l'Espagne (27-23) et du Mondial 2019 contre le Danemark (les deux futurs lauréats) ont interrogé sur la capacité des Français à élever leur niveau comme ils l'ont fait des années durant.

Nikola Karabatic n'a pas trouvé la faille

Nikola Karabatic n'a pas trouvé la failleGetty Images

9 titres en 11 ans

Les Français ont dominé le handball européen et mondial sur la décennie entre 2006 et 2017 : quatre titres de champions du monde (2009, 2011, 2015, 2017), deux titres olympiques (2008, 2012), et trois titres européens (2006, 2010, 2014). Mais ces dernières années, la place de la France dans la hiérarchie mondiale s'est lentement effritée, avec les médailles de bronze au Championnat d'Europe en 2018 et au Mondial en 2019, puis une 14e place à l'Euro 2020.

Le revers inattendu contre le Portugal (33-27) en phase de qualifications pour l'Euro-2020 à Guimaraes en avril 2019 avait des airs d'accident de parcours, mais il a été confirmé en Norvège lors du premier match des Bleus à l'Euro-2020 (28-25), renforçant cette impression de déclin.

Vidéo - Didier Dinart, le "boucher" champion olympique

01:28