Il y a eu deux matches dans cette finale. Grâce à une première période très solide, les Bleues ont mené de quatre buts à la pause, ce dimanche contre la Norvège (16-12). En seconde, les Tricolores se sont écroulées et ont été écrasées par des Norvégiennes explosives (22-29). Les Scandinaves s’offrent une quatrième couronne dans un championnat du monde après 1999, 2011 et 2015. Les joueuses d’Olivier Krumbholz, elles, terminent vice-championnes du monde, en plus du titre olympique tokyoïte de l’été dernier.

Dominatrices en première période...

Championnat du monde
Des rivales bien connues et l’histoire au bout : finale de rêve pour les Bleues
18/12/2021 À 20:49
On y a cru. Les Bleues sont parfaitement rentrées dans leur finale, la septième sur huit possibles depuis l’embellie démarrée en 2016, et ont rapidement pris l’avantage au score (1-0, 2e). Après un mano-à-mano de plus de quinze minutes, les Tricolores ont eu un temps fort offensif, où les attaques menaient à chaque fois à un but, mais aussi défensif puisque les Norvégiennes, qui ont buté sur Laura Glauser (5 arrêts en première période), ont connu une disette de huit minutes (13-8, 26e). Après une double-infériorité bien gérée, l’équipe de France a mené de six buts (16-10, 29e). Seulement, après un jet de 7 mètres marqué par Nora Mork, un lob loupé de Laura Flippes et un dernier but de Henny Reistad durant l'ultime minute de la première période, la pause a sonné à Granollers et les Bleues ne menaient plus "que" de quatre buts (16-12).

Lucie Granier (France)

Crédit: Getty Images

C’est ici que tout a basculé. Comme si ce lob loupé de Laura Flippes avait brisé quelque chose. Au retour de la pause, les Bleues ont été méconnaissables et ont fait face à des Norvégiennes métamorphosées. Bien moins appliquées en attaque, les championnes olympiques en titre ont vu les Scandinaves recoller petit à petit au score et, après seulement trois minutes, l’écart avait totalement fondu (16-16, 33e). Offensivement, les maux apparus lors du début du Mondial espagnol sont revenus. Les attaques placées ont manqué de fluidité, aucune Française n’a semblé oser tirer et les contre-attaques n'ont quasiment plus jamais mené à un tir. Une disette tricolore de onze minutes et cinq secondes a totalement fait basculer la finale.

… et laminées après la pause

Les Norvégiennes, qui jouaient leur 23e finale, ont su en profiter. Silje Solberg, impériale sur sa ligne en seconde période, a enchaîné les arrêts face à des Françaises en plein doute. La gardienne de 31 ans a terminé cette finale avec douze arrêts et un solide 50%. De l’autre côté du terrain, la défense 1-5 et Cléopâtre Darleux n’ont pu empêcher les missiles de Stine Oftedal (5/8) et de Henny Reistad (6/9). Menées de six buts à dix minutes de la fin (20-26, 50e), les Bleues ont semblé totalement dépassées et n’ont pas eu le mental qui les caractérise d’habitude pour revenir. Finalement, les Scandinaves leur ont infligé un cinglant 17-5 en seconde période et ont remporté leur quatrième couronne dans un championnat du monde (22-29). Si les Bleues terminent ce Mondial espagnol en tant que vice-championnes du Monde, cette médaille d’argent a presque un goût amer, tant le joli titre olympique décroché à Tokyo quatre mois auparavant avait rendu les Bleues intouchables.

France - Norvège / Championnat du monde 2021

Crédit: Getty Images

Championnat du monde
"On a une petite étoile au-dessus de nous" : Ces Bleues sont insubmersibles
17/12/2021 À 19:29
Championnat du monde
Après les JO, l'or mondial ? Les Bleues s'envolent pour la finale
17/12/2021 À 18:01