"Mais qu'il était dur ce match…". Du banc, Olivier Krumbholz n'a pas vu un autre match que les spectateurs. C'est peu de dire que la France a souffert face au Danemark. Que les Bleues ont dû aller chercher au plus profond d'elles-mêmes la force de renverser une situation qui semblait impossible. Elles ont été menées quasiment tout le match après une première période manquée dans les grandes largeurs, à l'image de leurs dix pertes de balles. Elles ont dû cravacher pour réduire leur retard, petit à petit. Elles n'ont rien lâché. Et elles ont fini par faire plier les Danoises (23-22).
Suivez une année complète de sport et d’événements sur Eurosport pour 69,99 euros !
C'est bien dans la douleur qu'elles sont allées chercher cette finale. Mais cela ne rend leur victoire que plus belle. "C'est incroyable, s'est exclamée la gardienne Cléopâtre Darleux au micro de BeIN Sports. "Je n'y croyais pas trop, on avait l'impression que tout était contre nous. On n'arrivait pas à trouver des solutions, on loupait des tirs, il y a eu des décisions d'arbitres, on prenait des buts… On a réussi à recoller à -2 à la mi-temps, c'était important. En seconde période, on a grapillé petit à petit et elles ont commencé à avoir peur. On a gagné… Je ne sais pas trop comment mais on l'a fait."
Championnat du monde
La douche froide
19/12/2021 À 18:01

Les Bleues ont été plus que bousculées par le Danemark

Crédit: Getty Images

Elles ont gagné avec les tripes. Et une défense exceptionnelle en seconde période. "On a pris le risque de la '1-5' avec une excellente gardienne, une défenseure centrale exceptionnelle, une défenseure avancée exceptionnelle, s'est réjoui Krumbholz. On a la base de l'architecture de cette défense. On a été courageux, on a été stable jusqu'au bout et ce n'était pas évident quand on était mené de quatre buts, en se disant qu'on avait toujours la possibilité de gagner. Cette finale, c'est au courage et à la compétence défensive."

"Émotionnellement et physiquement rincées"

Et à l'envie. Si les championnes olympiques ont bien prouvé quelque chose face au Danemark, c'est qu'elles ne sont pas rassasiées. Elles ont toujours cette rage de vaincre. Et cette capacité à soulever des montagnes. "Le résultat est magnifique mais la manière est tellement respectable, a souligné Estelle Nze Minko sur BeIN Sports. On a tout donné, c'était compliqué, on a été au bout du bout de ce qu'on pouvait faire. On est émotionnellement et physiquement rincées. Mais quel bonheur. Mais quelle équipe, quelle bande de joueuses, quel staff… Je suis tellement fière de faire partie de cette équipe de France."

Estelle Nze Minko et les Bleues héroïques en défense face au Danemark

Crédit: Getty Images

Un groupe blindé, un mental en acier trempé, c'est bien l'arme la plus redoutable de cette équipe de France. Car elle leur permet de compenser certaines imperfections dans le jeu encore visibles face au Danemark. "On a très bien joué mais on a eu des matches où on a un peu baissé d'intensité, a reconnu Darleux. Mais sur ce match-là même en ne jouant pas très bien, on arrive à gagner. Et ça c'est aussi une preuve de caractère. On ne lâche pas. On a une petite étoile au-dessus de nous qui fait attention à nous."
Cette étoile doit désormais continuer à briller dans le ciel des Bleues jusqu'à la finale dimanche. Une médaille est d'ores et déjà assurée, mais cette aventure ne peut pas s'arrêter sur une défaite. Le groupe tricolore n'aspire qu'à réussir ce fabuleux doublé après son titre olympique à Tokyo. "Je pense qu'on en a encore sous le pied, glisse malicieusement Darleux. Après un match comme ça, moyen, on va toutes se remobiliser pour faire un super match. Il nous reste des forces pour dimanche, on n'est pas satisfaites." Il y a encore un match et tant de souffrances. Mais ce n'est pas plus mal pour les Bleues. Au fond, c'est peut-être ce qui les galvanise.

Cléopâtre Darleux / France - Danemark

Crédit: Getty Images

Championnat du monde
Des rivales bien connues et l’histoire au bout : finale de rêve pour les Bleues
18/12/2021 À 20:49
Championnat du monde
Après les JO, l'or mondial ? Les Bleues s'envolent pour la finale
17/12/2021 À 18:01