Handball
Championnat du monde

Les Experts sont coutumiers du fait

Partager avec
Copier
Partager cet article

2013 Mondial France Tunisie Karabatic

Crédit: AFP

ParEurosport
12/01/2013 à 22:58 | Mis à jour 13/01/2013 à 21:11

Une nouvelle fois, l'équipe de France a débuté laborieusement une compétition majeure. Même si Claude Onesta préfère retenir que c'est la Tunisie "qui a fait un gros match". Dimanche (19h30), les Bleus défient le Monténégro.

Une habitude qui colle à la peau de l'équipe de France. Une mauvaise habitude même. Une fois de plus, les hommes de Claude Onesta, difficiles vainqueurs de la Tunisie samedi (30-27) en ouverture de leur Mondial espagnol, ont débuté un grand championnat sur la retenue. Laborieusement. En se faisant secouer parfois même. Ce n'est pas faute d'avoir été prévenu pourtant.

Préparée avec minutie, depuis le 14 décembre dernier, en vue de ce premier affrontement contre le favori de ce groupe A, la formation d'Alain Portes a mis du temps à rendre les armes. Pendant près d'une heure, elle a malmené les doubles tenants de l'épreuve. "On a bataillé plus longtemps qu'on ne le pensait", a reconnu un Nikola Karabatic soulagé en zone mixte. Avec neuf joueurs de moins de 22 ans (sur seize), la Tunisie, renouvelée au sortir des JO de Londres, a compensé son manque d'expérience par une envie démesurée.

Championnat du monde

Les neuf salles pour accueillir le Mondial 2017 en France sont connues

10/06/2014 À 20:01

Onesta : "La victoire est la seule bonne nouvelle"

En face, la France a confirmé qu'elle n'était pas encore tout à fait prête. Que les automatismes se faisaient désirer, même si certaines séquences ont montré que les Bleus étaient sur la bonne voie. "La Tunisie est déjà à son meilleur niveau, pas nous", a sobrement commenté Jérôme Fernandez. "On savait qu'on pouvait perdre mais cela n'aurait pas eu beaucoup d'incidence avec la nouvelle formule qui remplace le deuxième tour par un huitième de finale".

Claude Onesta a, lui, préféré pointer du doigt la réussite de son adversaire : "Ce n'est pas que l'on a mal joué, c'est la Tunisie qui a fait un très gros match. Nous avons mis du temps à les faire douter. On a quand même senti en deuxième mi-temps qu'on les fatiguait et que leur jeu perdait en précision progressivement." Avant de conclure, un peu bougon, que "la victoire (était) la seule bonne nouvelle". Et de se reprendre : "Non en fait, il y en a une autre, c'est que chaque joueur n'a pas essayé de sauver la patrie en danger de son côté quand la Tunisie était devant."

Aux yeux de Cédric Sorhaindo, les Français n'ont effectivement pas affiché une sérénité folle, mais n'ont "pas eu peur de la défaite non plus. Il nous a manqué pas mal de choses dans le jeu tandis que la Tunisie a été agressive et connu beaucoup de réussite dans ses tirs, c'est tout". Une performance collective qui n'inquiète pas le pivot de Barcelone pour autant : "Vu que l'on a fait un travail physique important pendant la préparation, notre forme va venir progressivement. Il y a un peu de fatigue après ce premier match mais ça ira mieux en avançant dans la compétition." Même son de cloche chez Xavier Barachet : "C'est un premier match, un moment particulier dans une compétition. Maintenant, il va falloir monter en puissance". Le Monténégro semble s'avancer en victime toute désignée.

Vous pourrez suivre sur notre site tous les matches de l’équipe de France en direct commenté.

Championnat du monde

Le Danemark en bronze après neuf ans de disette

22/12/2013 À 15:28
Championnat du monde

Un Portes bonheur pour les filles

17/12/2013 À 17:46
Dans le même sujet
HandballChampionnat du monde
Partager avec
Copier
Partager cet article