Didier Dinart n'est plus le sélectionneur des Bleus depuis quasiment cinq mois, jour pour jour. Même si le temps est passé, le champion du monde 2017 n'a pas oublié la façon dont son éviction a été actée. L'ancien joueur de Montpellier et du PSG a fait part de ses états d'âme à L'Equipe. "J'ai un sentiment d'inachevé, d'éviction brutale. Et surtout sans explication... Nous n'avions pas de directives précises ni de référence stratégique, seulement des réunions de constat qui rejettent la faute sur une seule personne", a-t-il expliqué dans un premier temps.

Handball
Girault officiellement candidat à la présidence de la FFHB
29/04/2020 À 20:58

"Ai-je été surpris ? Le mot est faible, a-t-il enchaîné. J'étais plutôt abasourdi. Ce ne sont pas les valeurs du handball. La veille de l'appel de mon adjoint, le 25 janvier, le DTN s'exprimait sur beIN Sports et annonçait que je n'étais pas en danger. Et le 26 au matin, je recevais l'appel de mon adjoint..." Didier Dinart n'a pas non plus caché sa déception d'avoir vu Guillaume Gille, lui succéder au poste de sélectionneur de l'équipe de France.

"C'était mon adjoint. À ce titre, il aurait pu être plus solidaire, a-t-il regretté. Après, les valeurs dans la vie et leurs applications sont propres à chacun. Moi, je n'aurais pas été capable de prendre la place d'un entraîneur principal de cette manière." Aujourd'hui basé en Espagne, à Ciudad Real, où il a joué entre 2003 et 2012, Didier Dinart a annoncé qu'il soutiendrait Olivier Girault, le président de la Ligue, lors des prochaines élections à la fédération française de handball.

Didier Dinart a regretté le choix de Guillaume Gille.

Crédit: Getty Images

Ligue des champions
Metz, toujours aussi intraitable à domicile, se relance face à Esbjerg
IL Y A 8 HEURES
Handball
L.Karabatic, Mahé et N'Guessan convoqués pour le grand retour des Bleus en novembre
HIER À 11:14