Très chers Jeux

Très chers Jeux
Par Eurosport

Le 19/12/2011 à 09:38Mis à jour Le 12/01/2012 à 12:02

Malgré un parcours exemplaire au Mondial, l'équipe de France devra passer par la case Tournoi de Qualification Olympique pour espérer jouer les J.O. de Londres cet été. Après la défaite en finale face à la Norvège (32-24), c'est l'incompréhension et la frustration qui règnent plus qu'autre chose.

C'est la dure loi du sport. Même si elle est injuste. Après un parcours magnifique au Brésil, l'équipe de France féminine devra encore se retrousser les manches fin mai 2012 pour espérer disputer les jeux Olympiques. Car, non, une médaille d'argent au dernier Mondial ne suffit plus aux yeux de la Fédération Internationale pour se qualifier directement pour le tournoi de Londres à l'été 2012. C'est l'IHF elle-même qui a décidé de changer son règlement. Une aberration pour beaucoup à commencer par Olivier Krumbholz. "On avait un système qui marchait très bien", estime le sélectionneur emblématique des Françaises. "On avait déjà trop de matches pour les athlètes. Le président de l'IHF a décidé de mettre en place des TQO (Tournoi de qualification olympique, NDLR) et c'est complètement ridicule."

La Suède, vice-championne d'Europe, plutôt que la France

Si les mots sont durs, c'est qu'ils sont à la hauteur de la déception de l'équipe de France, privée d'un deuxième titre de champion du monde, frustrée par une nouvelle échéance dont elle se serait bien passée et écoeurée par un réglement qui envoie la Suède directement aux jeux Olympiques grâce à sa deuxième place du dernier Euro... la Norvège étant championne du monde et d'Europe. Les Tricolores n'ont pas décroché l'argent dans le tournoi qu'il fallait. Résultat : du 25 au 27 mai prochain, les Bleues devront faire bonne figure dans ce Tournoi de Qualification Olympique pour décrocher le fameux sésame. Un TQO qui s'annonce, en plus, très relevé.

Promise à un groupe bien plus fort qu'en 2008 (avec la Corée du Sud, la Côte d'Ivoire et le Congo), la France jouera son billet face au redoutable Monténégro, à la Roumanie qui aura sans doute récupéré bon nombre de joueuses blessées (dont l'arrière Cristina Neagu, handballeuse de l'année 2010), et au Japon, les deux premiers du tournoi étant qualifiés pour Londres. Grâce à sa deuxième place du championnat du monde, la France aura au moins l’avantage de l’organiser. Mais elle sait d’ores et déjà qu’elle ne pourra pas compter sur Allison Pineau, victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche, et qui sera rétablie dans le meilleur des cas pour le début des Jeux (le 27 juillet 2012). Et Krumbholz de conclure : "J'ai toujours dit que le plus difficile, c'était de se qualifier pour les JO. Cela reste vrai".

0
0