AFP

JO Sotchi 2014 : Le Canada surclasse la Suède (3-0) et consderve son titre

Ce Canada-là était trop fort

Le 23/02/2014 à 15:10Mis à jour Le 23/02/2014 à 19:54

Le Canada a conservé son titre olympique en battant la Suède (3-0) en finale, dimanche, sur la glace du Bolchoï. Une victoire qui ne souffre aucune contestation.

De 1952 à 2002, le Canada était resté un demi-siècle sans toucher l'or olympique. Un comble pour le pays du hockey et une malédiction mal vécue. Depuis douze ans, le Team Canada rattrape le temps perdu. La génération Mario Lemieux avait mis fin à cette insupportable disette à Salt Lake City. Celle de Sidney Crosby est en train de faire encore mieux. Titrée à domicile à Vancouver en 2010, elle a réussi à conserver sa couronne à Sotchi, une première depuis Albertville. Dimanche, les Canadiens ont survolé les débats en finale face à la Suède (3-0). Leur troisième titre sur les quatre dernières éditions.

Il n'y a pas eu photo dans ce duel final entre les deux derniers champions olympiques. Le Canada a frappé trois fois, un but par période et, une fois encore, a conservé sa cage inviolée. Un nouveau blanchissage pour le gardien de but de Montréal, Carey Price (auteur de 24 arrêts), qui n'a concédé qu'un seul but dans ces phases finales. Pas plus que les Américains en demies, les Suédois n'ont réussi à trouver la faille. Ils ont pourtant été tout près d'ouvrir le score au bout de quatre minutes de jeu mais le tir de Gustav Nyquist a touché le poteau de Price et les deux jambières de celui-ci. Un petit miracle. La chance des Suédois était passée.

Premier but de Crosby

Le Team Canada a trouvé l'ouverture dès la 12e minute par l'intermédiaire de Jonathan Toews. Malgré l'occasion de Nyquist, la prise de pouvoir des hommes de Mike Babcock est apparue logique. Ils avaient parfaitement abordé leur match. Après ce premier but, l'emprise canadienne n'a fait que s'accentuer au fil des minutes. Dans le deuxième tiers, Sidney Crosby a sorti un mouvement magnifique devant Henrik Lundqvist pour inscrire son premier but du tournoi et sceller définitivement le sort de cette finale. Ce but ne marquera pas autant la carrière du capitaine canadien que celui inscrit en mort subite lors de la finale face aux Etats-Unis, il y a quatre ans. Mais il prouve une fois de plus que "Sid the Kid" est un homme de grands rendez-vous.

A 2-0, les Suédois n'avaient plus les ressources pour revenir dans le match. D'autant qu'ils ont été privés juste avant la finale d'un de leurs atouts majeurs sur le plan offensif avec le forfait de Nicklas Backstrom, dont il se murmure à Sotchi qu'il aurait été contrôlé positif... L'absence de trop pour une attaque nordique qui a déjà dû composer sans Zetterberg, H. Sedin ou Franzen. Le troisième but canadien, signé Chris Kunitz au milieu de l'ultime période, n'a fait qu'accroître le sentiment de supériorité des Canadiens. On le savait, ils possédaient l'équipe la plus complète sur le papier. Ce nouveau sacre ne constitue donc pas une surprise. Les plus forts ont gagné. Sur la finale. Et sur la quinzaine.

0
0